mardi 14 novembre 2017

LA JOURNEE MONDIALE DU DIABETE 14 NOVEMBRE 2017





Depuis sa création en 1991, la Journée Mondiale du Diabète, organisée chaque 14 novembre, est le symbole d’une mobilisation collective. Son objectif : mieux faire connaître le diabète, sa prise en charge et surtout les moyens de le prévenir.



dimanche 25 décembre 2016

Le minMED 670G, le pancreas artificiel disponible aux Etats-Unis

 – 22 DÉCEMBRE 2016POSTED IN: INNOVATION
A la fin du mois de Septembre, le premier pancréas artificiel a été autorisé aux Etats-Unis par la FDA (Food and Drug Agency), l’agence américaine du médicament. Son nom est le MiniMed 670G, fabriqué par Medtronic dont le siège est en Irlande. Il est destiné aux personnes atteintes de diabète de type I, le diabète insulino-dépendant. Le pancréas artificiel (pour la partie endocrinienne) est le résultat de la combinaison de plusieurs dispositifs palliant les défaillances du pancréas, plus précisément la sécrétion de l’insuline (hormone hypoglycémiante).

Innovation médicale bis

Son fonctionnement peut être résumé de cette façon : un système mesure la quantité de glucose dans le sang en continue. Un capteur sous-cutané mesure la glycémie toutes les 5 minutes → un logiciel sur smartphone ou un boitier spécial calcule la quantité d’insuline nécessaire pour normaliser la glycémie → une pompe à insuline reçoit ces informations et délivre une quantité d’insuline en fonction des résultats obtenus. Votre smartphone ou le boitier affiche le niveau de glycémie et d’insuline.

Innovation médicale 3

Le système est hybride. C’est-à-dire qu’il est totalement autonome pour les périodes sans facteurs modifiants la glycémie (la nuit par exemple). Cependant lors des repas, le patient doit au préalable informer le système sur ce qu’il va ingérer afin que le pancréas artificiel s’adapte à cette perturbation. Il est donc nécessaire que le patient se forme à l’utilisation de l’appareil. Sa commercialisation est prévue en 2017 aux Etats-Unis. Ce dispositif révolutionnaire apporte aux patients atteints de diabète de type I une plus grande liberté, moins d’hypoglycémies et un meilleur équilibre du diabète.

Innovation médicale

Il ne sera plus nécessaire de contrôler constamment et manuellement ni leur glycémie ni l’injection de l’insuline. Le dispositif présente des contre-indications : il est déconseillé aux patients ayant besoin de moins de 8 unités par jour et aux enfants de 6 ans ou moins. Le système n’a pas encore l’accord européen. Les données scientifiques ne se résument qu’à une seule étude sur 3 mois En France, trois grands groupes sont en lice pour l’accord de commercialisation : Medtronic, Bigfoot et la société française Diabeloop.
Vidéo explicative du fonctionnement www.lequotidiendumedecin.fr
Source : le quotidien du Médecin, n°9564, 11/2016
ALEXANDRE JOOS
ERGOTHERAPEUTE

Côte d’Ivoire/ Une unité pour la prise en charge du diabète et l’hypertension mise en place à Jacqueville

PUBLIÉ LE 24/12/2016 DANS





Jacqueville, 24 déc (AIP) – Une unité de prise en charge du diabète et de l’hypertension artérielle a été mise en place vendredi, à l’hôpital général de Jacqueville grâce à une initiative de l’ONG La voie de l’Espoir. Pour le coordonnateur du programme de lutte contre les maladies métaboliques et de la prévention des maladies non transmissibles, Aduoni Valérie, le diabète et l’hypertension deux « tueurs silencieux » sont en croissance en Côte d’Ivoire et que le centre qui voit son inauguration, devait être un centre pilote que les malades du diabète doivent utiliser comme un repère. Le sous- préfet de Jacqueville, Berte Hafiza, a invité la population à se faire dépister arguant que si les hommes et les femmes sont en bonne...



http://aip.ci/cote-divoire-une-unite-pour-la-prise-en-charge-du-diabete-et-lhypertension-mise-en-place-a-jacqueville/

Coca-Cola, le géant du sucré qui finance la santé !

Ecrit par Bérengère Condemine le 20.12.2016

FoodWatch, une organisation politique révèle les projets et organismes subventionnés par la marque de sodas Coca-Cola. Elle s’avère bien longue. Des résultats surprenants, en vue des problèmes de santé véhiculés par les édulcorants contenus dans les produits.


CC Wikimédia
 
Les données de plusieurs études le prouvent, les sodas, représentent une progression du taux de surpoids de 30 %, concernant l’obésité de 13 % chez les adultes en France, en plus d’augmenter les risques de diabètes. 

Les sodas sont le résultat de nombreux décès en France chaque année. Le diabète tue plus de 10 000 personnes par an dans notre pays, il est responsable d’environ 8 000 amputations de membres inférieurs. Et ce n’est pas fini, car c’est aussi 17 000 AVC (accident vasculaire cérébral), et 11 000 infarctus du myocarde chaque année. En rajoutant, qu’ils sont l’une des principales causes de cécité et d’insuffisance rénale. 

Les sodas c’est mal, mais qu’en est-il des versions light, zéro, life ? Ces derniers n’ont aucun bénéfice selon les diabétiques. C’est en effet ce que prouvent les rapports de 2011, et 2015, réalisés par l’Agence nationale de sécurité sanitaire des aliments (Anses), sur « l’intérêt des édulcorants du light ». 

Les rapports montrent que « les édulcorants n’ont pas de bénéfices sur le contrôle glycérique des personnes diabétiques ». De plus, consommé régulièrement, il peut y avoir des risques, selon un autre rapport en 2013, de l’Inserm, qui explique après une étude sur 66 000 femmes, que le risque de diabète de type 2 est plus élevé avec une consommation de boissons lights face aux boissons « sucrées normales ».

Coca-Cola a pourtant subventionné pour 7 millions d’euros des organismes. Il est alors étonnant d’apprendre que l’Institut Pasteur de Lille a bénéficié de 22 500 euros entre 2013 et 2015 « pour des communications scientifiques », avec le chef de service de nutrition de l’Institut soutenant lors de débats sponsorisés par la marque les édulcorants. 

La liste est longue, le Centre National pour le Développement du Sport (CNDS) qui lutte contre l’obésité des jeunes a bénéficié 1 118 926 euros en donation. Tout comme l’Institut européen d’Expertise en physiologie, le Dietecom, l’Association française des diététiciens nutritionnels, etc.. Des experts en santé, financé ou valorisant des produits qui l’impactent, cela relève du paradoxe ! 

Sources : FOODWATCH 


Un salon sur le diabète sera présenté aux Galeries Chagnon

Publié le 20 décembre 2016 07h36

L'association Les Diabétiques de Québec a annoncé le 15 décembre qu'elle s'associait aux Galeries Chagnon afin de présenter la première édition du Salon du Diabète de Lévis le samedi 14 janvier de 9h30 à 17h.

Sur place, deux infirmières offriront le service de dépistage par prise de glycémie capillaire. Ce service a pour but de détecter les personnes à risque. 

Au Québec, plus de 850 000 personnes sont touchées par cette maladie, dont environ 250 000 ignorent à ce jour qu'elles en sont atteintes. C'est la raison pour laquelle l'Association «accorde la plus grande importance à la prévention, à l'information et au dépistage».

Les nutritionnistes de l'Association seront également sur place afin d'informer les visiteurs.

D'autres professionnels de la santé seront aussi présents afin de répondre aux questions du public, des personnes diabétiques et prédiabétiques.

Rappelons finalement que depuis 30 ans, l'association Les Diabétiques de Québec se donne pour mission d'améliorer les conditions de vie des personnes touchées par le diabète. 3 000 personnes sont membres de l'Association qui couvre les régions de Québec, Lévis et Portneuf.



http://www.journaldelevis.com/1120/16977/Un_salon_sur_le_diabete_sera_presente_aux_Galeries_Chagnon.journaldelevis

lundi 19 décembre 2016

11 astuces pour manger sainement pendant les fetes

Les vacances approchent, ce qui veut dire réunion de famille, rester à la maison et manger – beaucoup et pas forcément de façon très saine.
Camille-E • Animatrice de communauté
14/12/2016 à 09:19 (Message édité 14/12/2016 à 09:58)


Chaque Noël on achète, cuisine et mange une énorme quantité de foie gras, saumon fumé, buche de Noël, etc. et c’est comme si on ne pouvait pas y échapper. Mais en réalité, nous pouvons.
Voici 11 astuces alimentaires que nous vous conseillons d’adopter pour les fêtes qui arrivent. Cela vous permettra de maintenir votre régime alimentaire sain et d'éviter les inflammations pour ceux qui ont des problèmes avec leur système digestif.
1. Apportez votre propre nourriture 
Apporter un plat sain à votre repas pour être sûre que vous pouvez en manger
2. Mangez  en  premier ce qui vous fait du bien
Par exemple, une soupe en entrée – encore mieux si elle est à base de bouillon, sans crème fraiche- vous permettra de moins manger durant le plat principal
3. Tenez-vous à plus d'une longueur de bras des apéritifs pendant que vous discutez
Vous ne serez plus tenté de remplir votre bouche toutes les secondes
4. Surveillez ce que vous mangez
Tenez un journal de repas pour vous aider à suivre votre objectif pendant cette période de tentation.
5. Pesez-vous quotidiennement et utilisez ce nombre pour guider vos actions
La recherche a montré que les femmes qui se pèsent  tous les jours et agissent en conséquence, soit en augmentant leurs exercices, soit en étant plus strictes au sujet de leur alimentation, sont 82 % moins susceptibles de reprendre du poids que ceux qui ne se pèsent pas aussi souvent.
6. Mangez avant d'aller à une fête
Avant de sortir, prenez une collation saine pour limiter votre appétit.
7. Prenez un petit-déjeuner
Cela a été montré que le petit-déjeuner est important pour éviter les excès de nourriture plus tard dans la journée.
8. Choisissez les aliments judicieusement
Remplissez votre assiette avec des aliments faibles en calories, comme les salades vertes, les plats de légumes et les protéines maigres, et prenez des portions plus petites des plus riches. De cette façon, vous pouvez manger une plus grande quantité de nourriture pour moins de calories sans se sentir privés.
9. Prenez un chewing-gum sans sucre à la menthe
Lorsque vous avez assez mangé (et que vous ne voulez plus continuer), le sentiment d'un palais frais peut freiner la gourmandise.
10. Gérer la taille des portions
Utilisez des assiettes et des ustensiles de service plus petits. Essayez une assiette de dessert pour le plat principal et une cuillère à café pour vous servir. Dans une étude menée au Food and Brand Lab de l'Université de Cornell, même les spécialistes de la nutrition se servaient 31% de plus de glace lorsqu'ils utilisaient des bols de plus grande taille qu’avec des petits bols. La taille de l'ustensile de service était aussi importante: les sujets se servaient 57% de plus lorsqu'ils utilisaient une cuillère à soupe qu’avec une plus petite cuillère.
11. Continuez l'exercice
Si vous n'avez pas le temps pour votre sport quotidien, faites quelques 10 ou 15 minutes d'exercices plusieurs fois tout au long de la journée. Ils peuvent être tout aussi efficaces pour maintenir la forme physique globale comme un entraînement continu. Toutes les activités annexes (nettoyage pour les invités, se précipiter dans un million de magasins pour trouver les cadeaux parfaits) peuvent également aider à garder votre poids stable.
Enfin, garder votre alimentation saine pendant la saison des fêtes n'est pas facile et vos efforts doivent être récompensés. Alors n'hésitez pas à choisir vos écarts, mais faites-le soigneusement. Laissez-vous une part de gâteau par jour ou essayez de cuisiner des desserts à faible teneur en sucre. Vous pouvez trouver beaucoup de recettes sur Internet, et vous pouvez également essayer cette merveilleuse recette de truffes au chocolat sans beurre que nous avons récemment partagé sur Carenity.
N'hésitez pas à partager vos recettes de Noël préférées !

vendredi 16 décembre 2016

Les maladies chroniques touchent 10 millions de Français



Jamais le nombre de personnes en affection longue durée (ALD) n'a été aussi élevé en France. Près de 16% de la population sont pris en charge à 100% par l'assurance maladie obligatoire pour les soins en lien avec leur pathologie. Etat des lieux.



La part de la population atteinte par les maladies chroniques ne cesse d'augmenter. En 2015, la France comptait 10 millions de personnes prises en charge pour affection longue durée (ALD), indique l'assurance maladie, qui vient de publier des données sur le sujet. En d'autres termes, 16,6% de nos concitoyens sont atteints de diabète, d'insuffisance cardiaque, de maladie d'Alzheimer, de tumeurs malignes et autres AVC.
Pour la seule année 2015, rapportent Les Echos, "1,4 million de nouveaux cas ont rejoint le dispositif qui donne droit à une prise en charge à 100% par la Sécurité sociale, au tiers payant chez les médecins libéraux et à l'exonération du ticket modérateur à l'hôpital".
Parmi ces malades, certains souffrent de plusieurs affections, c'est pourquoi on compte une moyenne de 1,3 ALD par bénéficiaire. Et un tiers vivent sous ce régime depuis dix ans et plus.
En dépit des décès et, parfois, des guérisons, cette population s'accroît à un rythme moyen de 200.000 nouveaux cas nets par an.
Entre 2005 et 2012, les effectifs ont évolué de 4,9% par an. Puis de 2,7% par an entre 2012 et 2014.
Une inflation que l'on peut attribuer à l'allongement de l'espérance de vie et à la croissance de la population. L'âge moyen des personnes en ALD a en effet augmenté : en 2015, il était de 63 ans. "Les trois-quarts des nonagénaires sont en ALD. Pour les septuagénaires entre 75 et 79 ans, la prévalence est de 60% chez les hommes, et de 46% chez les femmes", détaillent Les Echos.
Pour ce qui est de la répartition par pathologie, ajoute le quotidien, "les maladies cardio-neuro-vasculaires (maladie coronaire, insuffisance cardiaque, troubles du rythme, cardiopathies, arthériopathies, AVC, hypertension artérielle sévères) touchaient 3,3 millions de personnes" en 2014. Elles représentaient 35% des exonérations de frais de soins. Le diabète impactait de son côté 2,4 millions de personnes (25%), suivi par les tumeurs malignes (2 millions d'individus) et les affections psychiatriques de longue durée (1,2 million).
Quant au coût de ces maladies pour les finances sociales, "la dynamique des dépenses ALD reste le principal facteur de hausse des dépenses d'assurance maladie, observent Les Echos. Le coût des maladies cardio-neuro-vasculaires s'est élevé à 16 milliards d'euros en 2014, tout comme les soins psychiatriques. Pour leur part, les cancers représentent de 13,5 milliards d'euros et le diabète 8 milliards.
https://www.mutualite.fr/actualites/maladies-chroniques-touchent-10-millions-de-francais/

Diabète: une société obtient des cellules souches pour son projet de pancréas bio-artificiel

MERCREDI 14 DÉCEMBRE 2016 - 11H38

La société de biotechnologies française Defymed, qui cherche à développer un pancréas bio-artificiel pour soigner le diabète insulino-dépendant, a conclu un partenariat avec une société américaine, Semma, pour la fourniture de cellules souches, a-t-on appris mardi auprès de Defymed qui espère tester son dispositif dès 2019.
Ce nouveau pancréas bio-artificiel contiendra des cellules sécrétrices d'insuline dérivées de cellules souches.

Un partenariat stratégique

Ce partenariat stratégique permettra au dispositif français d'être testé dans le cadre d'un essai clinique sur l'homme à partir de 2019. Cet essai aura lieu aux Etats-Unis, car la réglementation sur la recherche sur les cellules souches y est plus souple qu'en France, a expliqué à l'AFP Séverine Sigrist, docteur en biologie cellulaire et présidente-fondatrice de la société française basée à Strasbourg.

Un pancréas développé à Strasbourg

Le pancréas bio-artificiel développé à Strasbourg, baptisé "Mailpan", est une poche en polymère, de la taille d'un CD, destinée à être implantée dans l'abdomen des patients diabétiques, via une courte opération chirurgicale. Dans cette poche seraient placées des cellules secrétant de l'insuline, afin de rétablir chez les patients concernés une régulation quasi naturelle du taux de sucre dans le sang et de les libérer ainsi de l'obligation de s'injecter quotidiennement de l'insuline.
Le "Mailpan" est doté d'une membrane semi-perméable qui laisse passer le glucose, les nutriments, l'oxygène et bien sûr l'insuline, tout en restant imperméable au système immunitaire, de manière à éviter un phénomène de rejet des cellules implantées.

Un dispositif rempli de cellules sécrétant de l’insuline

En ce qui concerne ses caractéristiques de perméabilité, "le dispositif fonctionne", assure Mme Sigrist, mais le défi consiste désormais à tester sa fiabilité en le "remplissant" avec des cellules capables de secréter de l'insuline.
Semma Therapeutics, implantée à proximité du Massachusetts Institute of Technology (MIT) près de Boston, développe des "cellules sécrétrices d'insuline dérivées de cellules souches" humaines embryonnaires, précise Mme Sigrist.

Les premiers tests repoussés

Initialement, la start-up française prévoyait de lancer fin 2015 ou début 2016 des tests sur 16 patients volontaires, en Europe. Mais ce calendrier a dû être repoussé, au vu de la difficulté à trouver des "cellules optimum", explique la dirigeante de Defymed.
Il existe plusieurs techniques permettant d'obtenir des cellules secrétant de l'insuline - notamment par manipulation génétique. Parmi elles, celle mise au point par Stemma "paraît la plus prometteuse", selon elle.
Créé le 14 décembre 2016
Sources :
  • AFP/Relaxnews
http://www.doctissimo.fr/sante/news/diabete-pancreas-bioartificiel#close-modal

Diabète, cholestérol : comment se régaler pendant les fêtes

Le 14 décembre 2016 à 20h00 - Mis à jour le 14 décembre 2016 à 20h00 - par 

Les derniers jours de l’année s’annoncent un peu riches en sucre, en graisse et en alcool. De quoi donner des cauchemars  aux personnes qui ont du diabète, du cholestérol ou qui souffrent du foie. Voici donc quelques conseils pour profiter des fêtes sans (trop) se priver.

Si vous êtes diabétique


Riche en protéines et pauvre en graisses, la volaille reste la valeur sûre des repas de fin d’année des diabétiques. Même si le chapon est un peu plus gras que la dinde, tous deux peuvent trouver une place sur votre menu festif à condition de ne pas trop forcer sur la sauce et le jus de cuisson ! Si c’est vous qui êtes aux fourneaux, remplacez la recette traditionnelles de farce par une farce aux légumes.
Le saumon, qu'il soit froid, en darnes, fumé, au four, en papillote ou cuit à la vapeur, est un autre excellent choix pour le chic des fêtes. Riche en vitamines E, A et en acides gras poly-insaturés (les fameux oméga-3 ), il est un allié précieux du système cardiovasculaire.
Côté boissons, préférez le vin rouge , sans glucides et riche en polyphénols : un verre de vin rouge équivaut à 0,2 g de sucre alors qu’une coupe de champagne équivaut à 1,4 g de sucre.
Petits conseils pour le réveillon
• Mangez léger aux repas précédant et suivant vos repas de fête pour rétablir l’équilibre sans pour autant sauter de repas.
• Continuez à pratiquer une activité physique.
• La consommation d’alcool (vodka, whisky, cocktails…) en dehors des repas augmente le risque d’hypoglycémie. Evitez à tout prix les vins doux sucrés dont un verre équivaut à 10,3 g de sucre.
• Anticipez le décalage des horaires de repas en prenant une collation, cela permet d’éviter tout effet indésirable. Contrôler sa glycémie à intervalles réguliers  et noter ce que l’on mange (teneur en sucre et graisses, quantité) pour choisir le nombre d’injections nécessaires est préconisé.
- Vous pouvez vous autoriser quelques douceurs sucrées à index glycémique élevé ( une part de bûche par exemple) mais toujours en fin de repas : évitez les tentations de grignotage qui ne manqueront pas de se présenter pendant ces journées de fête.

Si vous avez du cholestérol


Comme pour les personnes atteintes de diabète, les volailles sont la valeur sûre de vos menus car ce sont les viandes les plus maigres. Privilégiez les cuissons douces, sans matières grasses, et jouez avec les herbes et les épices pour relever le goût.
Les coquilles saint Jacques , les fruits de mer et le saumon sont également vos alliés, à condition de ne pas les accompagner de mayonnaise ! Si vous achetez votre saumon fumé chez le poissonnier, demandez un morceau du dos ou de l’arrière du poisson, qui est moins gras que le ventre. Si vous achetez votre saumon au supermarché , évitez les tranches à bord marron qui indiquent qu’il s’agit d’une découpe proche de l’abdomen ou à rayures blanches (plus grasses).
Pour vos sauces, privilégiez les matières grasses végétales les plus riches en graisses polyinsaturées qui régulent la tension artérielle et diminuent la viscosité du sang (huile de colza, olive, noix, lin, tournesol...).
Pour accompagner vos plats, choisissez des légumes et féculents riches en fibres car ces dernières limitent l’absorption du cholestérol.
Conseils  pour le réveillon
•  Pour des sauces froides plus légères, remplacez la crème fraîche par du fromage blanc 0% agrémenté d'herbes et d'épices.
• En dessert, jouez avec les fruits sous forme de carpaccio ou de tartares : en ces périodes de fête, les magasins primeur regorgent de fruits nouveaux et exotiques.
• Même en période de fêtes, prenez le temps de marcher au moins 30mn par jour d’un bon pas (pour mesurer votre effort, vous devez ressentir un léger essoufflement)  : cela fera baisser votre taux de cholestérol .

Si vous souffrez du foie


Vous souffrez d’une cirrhose , de lésions du foie ou d’un cancer du foie  : vos pires ennemis pendant les fêtes sont  une alimentation trop grasse et les boissons alcoolisées. Pour éviter de donner un surcroît de travail à votre foie déjà malade, évitez autant que possible les aliments à forte teneur en lipides et en sucres. Préférez des viandes maigres, du poisson ou bien des fruits de mer.
Évitez aussi les plats à base de foie gras , les charcuteries et les préparations grasses : tarama, escargots de bourgogne, chantilly, bûche pâtissière… et toutes les mignardises à base de pâte feuilletée servies à l’apéritif. Pour l’apéro, préparez des amuse-bouche à base de crudités ou de crustacés et pour le dessert, choisissez une bûche glacée à base de sorbets aux fruits ou préparez un carpaccio de fruits exotiques.
Conseils pour le réveillon
• Ne vous entrainez pas à l’avance à manger plus, mais faites plutôt des repas légers les 2 ou 3 jours précédents et 2 ou 3 jours qui suivent,  si vous en avez le courage.
• Pour vos repas de fête, privilégiez plutôt la qualité sur la quantité.  En évitant de vous "gave"», vous limiterez la surcharge de l’estomac et votre foie ne sera pas contraint de doubler d’activité.
• Si vous cédez à la tentation du foie gras , choisissez un foie gras d’oie, moins riche en lipides et accompagnez le d’un chutney de figues, qui contient de la ficine, une enzyme qui aide à digérer les lipides.
• Même si cela vous en coûte, ne cédez pas à la tentation des boissons alcoolisées et aux plats en sauce mitonnés avec de l’alcool car ce dernier est métabolisé par le foie.

Si vous souffrez du pancréas


Vous souffrez d’une pancréatite aiguë ou chronique ou d’un cancer du pancréas  : les aliments qu’il vous faut à tout prix éviter pendant les fêtes sont les aliments gras et sucrés, difficiles à digérer ainsi que les boissons alcoolisées. Ce sont en effet les sucs du pancréas qui servent au métabolisme des glucides, une fois qu’ils sont dans le sang.
Lâchez-vous sur les crustacés  : langoustine, homard, crevettes ont une forte teneur en protéines et sont faibles en calories ‘le gros du gras est contenu dans leur tête !).  Pour contourner la traditionnelle mayonnaise tout en apportant du goût, associez les crustacés à des fruits (en brochettes ou en verrines).
Pour accompagner la dinde ou le chapon, privilégiez la purée de patates douces, riche en béta carotène et à index glycémique bas.
Conseils pour le réveillon 
• Vous ne voulez pas déroger à la bûche  ? Choisissez des bûchettes individuelles, qui permettent de limiter les quantités.
• A la fin du repas, présenter une corbeille de clémentines apporte une note rafraîchissante mais aussi de l’eau et des fibres, qui vont aider à la digestion .

http://www.topsante.com/nutrition-et-recettes/la-sante-par-les-aliments/les-bons-aliments/diabete-cholesterol-comment-se-regaler-pendant-les-fetes-51173#xtor=RSS-38

ÉPITHÉLIALISATION des plaies diabétiques: Le peptide-hydrogel qui ferme 2 fois plus vite

Un peptide breveté associé à un hydrogel qui permet une cicatrisation par épithélialisation 2 fois plus rapide des plaies diabétiques, c’est le développement de cette étude de l’Université de Toronto présenté dans les actes de l’Académie des Sciences américaine (PNAS). Un biomatériau peptide-hydrogel qui incite les cellules de la peau à « ramper » les unes vers les autres, de manière à « fermer » les plaies chroniques à retard de cicatrisation et souvent associées au diabète, comme les escarres et les ulcères du pied.

L'équipe a testé son biomatériau sur des cellules saines, kéranocytes, de la surface de la peau humaine saine, ainsi que sur des kératinocytes de patients diabétiques âgés. Ils constatent une cicatrisation 2 fois plus rapide de plaies jusque-là chroniques, vs aucun traitement, et 60% plus rapide par rapport à un traitement standard, à base de collagène. Les cellules rampent les unes vers les autres bien plus rapidement avec notre biomatériau, et même les cellules diabétiques se déplacent beaucoup plus vite : « C'est énorme », commente le Pr Milica Radisic, auteur principal de l’étude.   
Un peptide nommé QHREDGS, ou Q-peptide pour les intimes : jusqu'à présent, la plupart des traitements de plaies chroniques comprennent l'application d'onguents topiques qui favorisent la croissance des vaisseaux sanguins ou l’angiogenèse autour du site de la plaie. Mais chez les patients diabétiques, la croissance des vaisseaux sanguins est inhibée, ce qui rend ces traitements inefficaces. Le peptide était déjà connu pour favoriser la survie de nombreux types cellulaires dont les cellules souches, les cellules cardiaques et les fibroblastes, les cellules qui composent les tissus conjonctifs, mais n’avait jamais été testé dans la cicatrisation des plaies.
La combinaison Q-peptide-hydrogel comparée au pansement collagène disponible dans le commerce et aux hydrogels sans peptide ainsi qu’à l’absence de traitement est frappante : une dose unique de Q-peptide-hydrogel permet la fermeture des plaies en moins de 2 semaines !  

C’est donc une étape importante d’amélioration des thérapies existantes pour les ulcères du pied diabétique, dont la cicatrisation est particulièrement complexe parce que de nombreux aspects du processus normal de cicatrisation sont perturbés. Cependant, cette étape vaut également pour de nombreux types de plaies, y compris pour les plaies post-op ou les lésions post-crise cardiaque.
Une nouvelle fois, des résultats décrits comme « stupéfiants », même pour leurs auteurs.
Cette étude a été soutenue par la Biotech Covalon Technologies Ltd.
Plus de 30 études sur les Plaies diabétiques

https://www.santelog.com/news/infection-plaies-cicatrisation/epithelialisation-le-peptide-hydrogel-qui-ferme-2-fois-plus-vite-les-plaies-diabetiques_16668_lirelasuite.htm