LES COMPLICATIONS DU DIABETE


Les complications du diabète sucré


Quelles sont les complications possibles du diabète?


Les complications physiques s’inscrivent dans deux groupes :
  • complications microvasculaires; petits vaisseaux sanguins;
  • complications macrovasculaires; gros vaisseaux sanguins.
En général, les personnes atteintes de diabète de type 1 ont tendance à avoir des problèmes avec de petits vaisseaux sanguins au début, mais pas toujours. Les complications du diabète de type 2 ont tendance à mettre en cause les gros vaisseaux sanguins.
Les renseignements qui suivent peuvent faire peur. Mais plus vous en saurez, plus vous serez à même de prévenir ces complications courantes du diabète.
Les complications microvasculaires surviennent uniquement chez les diabétiques. Elles comprennent :
  • des dommages aux yeux (rétinopathie) ou cataractes;
  • des lésions aux reins (néphropathie);
  • des lésions nerveuses ou des problèmes aux pieds (neuropathie).
Les complications macrovasculaires surviennent aussi chez la population en général, mais elles sont plus fréquentes chez les diabétiques. Elles comprennent :
  • le risque de crise cardiaque (maladie cardiovasculaire);
  • le risque d’AVC (maladie vasculaire cérébrale);
  • une mauvaise circulation dans les membres, qui peut aussi causer des problèmes aux pieds (maladie vasculaire périphérique).
Souvenez-vous cependant que ce ne sont pas tous les diabétiques qui développent ces problèmes.
Ces complications ne surviennent presque jamais chez les jeunes enfants et rarement chez les adolescents. Cependant, le diabète commence probablement à exercer un effet dès son apparition. Les répercussions peuvent être un peu moins marquées avant la puberté, mais les changements précoces ont tendance à s’accélérer pendant l’adolescence. Le fait de garder un bon équilibre glycémique dès le diagnostic ajoutera à la santé à long terme.

Facteurs de risques de complications


Dans les situations suivantes, le risque de complications est plus élevé.

Avoir le diabète pendant longtemps

Les complications sont rares chez ceux qui ont la maladie depuis moins de cinq ans et avant la puberté. Après cela, plus une personne a le diabète depuis longtemps, plus il est probable que des complications surviendront.

Mauvais contrôle du glucose

L’essai sur le contrôle du diabète et les complications a montré qu’un contrôle de la glycémie à long terme et l’apparition et la progression des complications du diabète sont étroitement liés. Cet essai a montré clairement que le contrôle y est pour beaucoup. En effet, un excellent contrôle sur la glycémie réduit le risque que des complications surviennent. Cependant, cela ne veut pas dire qu’une personne qui contrôle mal sa glycémie aura inévitablement des complications. Cela ne signifie pas non plus qu’une personne avec un excellent contrôle a la garantie de ne pas en avoir.

Tabagisme

De nombreuses études montrent que les fumeurs atteints de diabète sont beaucoup plus à risque de développer des complications que les non-fumeurs. Ces complications empireront aussi plus rapidement que celles des non-fumeurs. Le fait de ne pas fumer réduit le risque grandement.

Haute tension artérielle

Les diabétiques qui développent une haute tension artérielle (hypertension) sont à risque élevé de complications. C’est parce qu’une tension accrue est exercée sur les reins, le cœur et les vaisseaux sanguins. Le fait de diminuer la tension artérielle avec des traitements médicaux agressifs réduit ce risque. Des vérifications régulières de la tension sont une partie essentielle des soins aux diabétiques.

Haute lipidémie : cholestérol et triglycérides

Les personnes qui ne contrôlent pas bien le taux de glycémie développent des taux de lipides sanguins élevés (hyperlipidémie). Certaines personnes sont nées avec la tendance de développer des taux élevés de lipidémie. Dans les deux cas, ces taux élevés ajoutent au risque de complications. Des tests de dépistage pour les taux de lipidémie élevés sont une autre partie importante des soins aux diabétiques.

Obésité

Les personnes qui sont en importante surcharge pondérale courent un risque accru de complications macrovasculaires. Une alimentation saine et un mode de vie actif peuvent réduire le risque et doivent être encouragés pour tous.

Glucose sanguin et complications – quel est le lien?


Nous savons que des taux de sucre qui continuent d’être élevés sont associés à un risque accru de complications. Cependant, le lien entre les deux fait toujours l’objet de recherches approfondies. Il est probable qu’un certain nombre de processus différents sont en cause. Par exemple, le glucose se lie à de nombreuses protéines (de la même manière qu’il se lie à l’hémoglobine, ce qui mène à la formation de l’HbA1c). Avec le temps, cette liaison pourrait modifier la façon dont certaines protéines fonctionnent et endommager divers tissus. C’est ce que l’on appelle la théorie de la glucotoxicité.
Des taux de sucre élevés modifient aussi le rythme auquel certaines molécules sont produites ou retirées des tissus. Par conséquent, il pourrait y avoir moins de molécules qu’il n’en faut pour que le tissu fonctionne bien. Par ailleurs, une accumulation de molécules pourrait endommager les tissus. Les nerfs et la lentille de l’œil sont des tissus qui agissent de cette façon.
Quand un mauvais contrôle du glucose mène à des taux élevés de lipides dans le sang, ces lipides peuvent s’accumuler dans les artères, ce qui cause l’artériosclérose (durcissement des artères). C’est un facteur de risque majeur pour des maladies macrovasculaires comme des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux. Les personnes diabétiques ont plus de chances de développer une haute tension artérielle, ce qui augmente le risque d’artériosclérose. C’est aussi en soi un facteur de risque de maladies macrovasculaires.

Diabète de type 1 : dépistage de complications


Une fois la puberté enclenchée et quand votre enfant aura eu le diabète depuis trois à cinq ans, il faudrait entreprendre le dépistage de complications et de facteurs de risque. C’est important même si les complications sont rares chez les enfants et aussi chez les adolescents. Si on ne trouve pas de problèmes, vous pouvez être rassuré. Si les stades précoces de complications sont détectés, on peut mettre en œuvre des interventions visant à en empêcher l’apparition, ou au moins à en ralentir la progression.
Voici des tests de sang et d’urine, ainsi que des examens que votre équipe soignante recommandera régulièrement. Certains tests visent à déceler des complications, et d’autres, à surveiller le contrôle de la glycémie. D’autres encore détectent des troubles qui se produisent plus souvent chez les personnes atteintes de diabète de type 1. Des tests fréquents seront probablement recommandés si on découvre des problèmes.

Test/examen

Fréquence

Tension artérielle
Tous les trois à six mois
HbA1c pour évaluer le contrôle métabolique
Tous les trois à quatre mois
Test de glycémie en laboratoire et comparaison avec le test à l’aide de votre glycomètre pour en vérifier la précision
Tous les trois à six mois
Test de fonction thyroïdienne (test de thyréostimuline) pour vérifier si la thyroïde travaille trop fort ou trop peu
Tous les ans si des anticorps de la thyroïde sont présents, autrement, tous les deux ans
Lipidémie (cholestérol et triglycérides)
Tous les trois à six mois après le diagnostic, et, si les résultats sont normaux, une autre fois après la puberté
Échantillon d’urine le matin ou pendant 24 heures pour vérifier la présence de microalbuminurie, ou d’albumine : taux de créatinine dans un échantillon aléatoire, pour détecter les signes précoces de la néphropathie diabétique
Tous les ans après le début de la puberté et après avoir eu le diabète pendant trois à cinq ans
Examen des yeux avec un ophtalmologiste, pour vérifier les signes précoces de rétinopathie diabétique
Tous les ans après le début de la puberté et après avoir eu le diabète pendant cinq ans
Examens dentaires
Tous les six mois


Diabète de type 2 : dépistage de complications


Pour les personnes atteintes de diabète de type 2, le dépistage de complications et de facteurs de risque doit commencer aussi tôt que votre enfant ou votre adolescent reçoit le diagnostic, et chaque année par après. C’est important de le faire, même si les complications sont rares chez les enfants et les adolescents. Si on ne trouve pas de problèmes, vous pouvez être rassuré. Si les stades précoces de complications sont détectés, on peut mettre en œuvre des interventions visant à en empêcher l’apparition, ou au moins à en ralentir la progression.
Voici des tests de sang et d’urine, ainsi que des examens que votre équipe soignante recommandera régulièrement. Des tests fréquents seront probablement recommandés si on découvre des problèmes.

Test/examen

Fréquence

Tension artérielle
Chaque année
HbA1c pour évaluer le contrôle métabolique
Tous les trois à quatre mois
Test de glycémie en laboratoire et comparaison avec le test à l’aide de votre glycomètre pour en vérifier la précision
Tous les trois à six mois
Lipidémie (cholestérol et triglycérides)
Chaque année
Échantillon d’urine le matin ou pendant 24 heures pour vérifier la présence de microalbuminurie, ou d’albumine : taux de créatinine dans un échantillon aléatoire, pour détecter les signes précoces de la néphropathie diabétique
Chaque année à partir de la puberté
Examen des yeux avec un ophtalmologiste, pour vérifier les signes précoces de rétinopathie diabétique
Chaque année à partir de l’âge de quinze ans
Examens dentaires
Tous les six mois



LES COMPLICATIONS MICROVASCULAIRES (ATTEINTES DES PETITS VAISSEAUX)


Les complications rénales du diabète

Environ 30% des patients diabétiques de type 2 sont atteints d'une néphropathie.

La néphropathie diabétique survient après plusieurs années d'évolution du diabète (environ 10 ans).

Qu'est ce que la néphropathie diabétique ?

Le diabète est responsable d'une atteinte des petits vaisseaux du rein. La néphropathie diabétique peut conduire à une insuffisance rénale chronique nécessitant des dialyses.
Le diabète est la principale cause de mise en dialyse en France.

Diabète et complications rénales : les facteurs favorisants

Les principales causes de la néphropathie diabétique sont :
  • l'hyperglycémie : meilleur est le contrôle du diabète moins la néphropathie fait parler d'elle,
  • l'hypertension artérielle non contrôlée
  • et des facteurs de susceptibilité.

Le dépistage des complications rénales liées au diabète

Les complications rénales peuvent être dépistées par une recherche de protéines dans les urines (normalement non présentes chez le sujet sain).
À un stade plus avancé de la maladie, il est possible de quantifier la fonctionnalité du rein par un dosage sanguin (créatinémie permettant de calculer le débit de filtration glomérulaire du rein).



Les complications oculaires du diabète


La rétinopathie diabétique est une atteinte de la rétine due au diabète. Elle apparaît en moyenne au bout de 10 ans d'évolution du diabète.

La rétinopathie diabétique en quelques chiffres

Plus de la moitié des patients diabétiques présentent une rétinopathie après 15 ans d'évolution du diabète.
Le risque de la rétinopathie diabétique est la cécité, dans les pays développés il s'agit de la 1ère cause de cécité non traumatique.
Environ 10% de diabétiques ont des troubles de la vision.

Les facteurs favorisant la rétinopathie diabétique

La rétinopathie diabétique est due à l'hyperglycémie chronique qui est responsable d'une atteinte de la paroi des petits vaisseaux et de la formation de nouveaux vaisseaux plus fragiles. Elle est d'autant plus fréquente que le diabète a été mal équilibré.
Les facteurs qui peuvent aggraver ces lésions sont :
  • la grossesse
  • l'hypertension artérielle
Pour éviter au maximum, les complications oculaires dues au diabète, il faut avoir :
  • un équilibre glycémique optimal
  • un équilibre optimal de la tension artérielle

Le dépistage de la rétinopathie diabétique

La majorité des anomalies provoquées par la rétinopathie diabétique sont silencieuses. Aucune douleur, aucun trouble de la vue ne sont présent au début de l'atteinte. C'est pourquoi, il est nécessaire que tous les diabétiques fassent un dépistage chaque année chez un ophtalmologue.
Lorsqu'on dépiste des anomalies, un traitement peut se faire par laser qui évite l'extension des lésions.



Les complications neurologiques du diabète

La neuropathie diabétique atteint environ 50% des diabétiques au bout de 20 ans d'évolution de la maladie.

Les facteurs favorisant la neuropathie diabétique

La survenue des complications neurologiques du diabète est principalement liée à trois facteurs :
  • l'ancienneté du diabète
  • le mauvais contrôle glycémique
  • des facteurs génétiques

Les manifestations neurologiques dues au diabète


Les manifestations des complications nerveuses liées au diabète sont diverses, de gravité inégale et gênantes.
Les atteintes neurologiques liées au diabète peuvent être responsables :
  • d'atteintes sensitives : il s'agit de sensations bizarres comme une hypersensibilité au toucher, des douleurs, des crampes, l'impression de marcher sur du coton...
  • d'atteintes motrices : il s'agit souvent d'une atteinte symétrique avec fonte musculaire et diminution de la force musculaire.
  • de perte de la sensibilité : le corps perd son moyen de défense qu'est la sensibilité. Ainsi on ne ressent plus certaines blessures ou effractions cutanées (notamment au niveau des pieds avec un risque de développer un mal perforant plantaire).
  • d'impuissance
  • de manifestations urinaires : espacement progressif des mictions avec jet faible et prolongé.
  • De manifestations digestives : diarrhée motrice évoluant par poussées, pesanteur gastrique,...
Il n'existe pas de traitement curatif, cependant des traitements permettent de limiter les symptômes.


LES COMPLICATIONS MACROVASCULAIRES (ATTEINTES DES GROS VAISEAUX)

    • insuffisance coronaire
    • atteinte des artères des membres inférieurs
    • hypertension artérielle


Les complications cardiaques du diabète

Chez les personnes atteintes de diabète, l'athérosclérose (obstruction des artères par des plaques de cholestérol) est plus fréquente. Le risque de survenue de complications cardiaques est plus important avec le diabète de type 2.
Le diabète multiplierait par 40 le risque d'avoir une atteinte artérielles des membres inférieurs (artérite des membres inférieurs) et par 3 le risque de faire un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral.
Les complications cardiaques liées au diabète (atteinte des gros vaisseaux ou complications macrovasculaires) sont la source principale des décès des personnes atteintes de diabète.

Les facteurs favorisants les complications cardiaques du diabétique

Les facteurs favorisants les complications cardiaques chez le diabétique sont :
  • le déséquilibre glycémique
  • l'insulinorésistance
  • l'hypertension artérielle
  • les troubles lipidiques (hypercholestérolémie, hypertriglycéridèmie...)
  • l'obésité à prédominance abdominale
  • le tabagisme

Diabète et complications cardiaques possibles

Les complications cardiaques liées au diabète peuvent être :
  • une atteinte des artères coronaires : angine de poitrine, infarctus du myocarde
  • une atteinte des artères des membres inférieurs : artérite des membres inférieurs accompagnée de douleur à la marche ou au repos
  • une hypertension artérielle
Il est nécessaire, pour toutes personnes diabétiques de réaliser chaque année un bilan chez un cardiologue pour dépister ces complications cardiaques.


Le pied diabétique


Les lésions des pieds sont fréquentes lorsqu'on est diabétique et elles peuvent être graves.
C'est pourquoi il est recommandé aux diabétiques de surveiller attentivement et régulièrement leurs pieds.

Qu'est ce que le mal perforant plantaire ?

Le mal perforant plantaire est une ulcération siégeant sur la face plantaire du pied. Il se forme au niveau d'une zone de pression excessive. Il s'agit d'un petit cratère dans la peau, indolore, qui n'a pas tendance à cicatriser et qui peut atteindre l'os sous-jacent.
Le risque du mal perforant plantaire est l'amputation.

Les causes des atteintes du pied chez le diabétique

Les lésions des pieds sont dues aux atteintes vasculaires et neurologiques du diabète:
  • diminution de la vascularisation
  • diminution de la sensibilité aux blessures
  • appuis anormaux (zones de frottement et irritations)
  • peau sèche, fissures, ampoules...

Diabète : éviter les complications au niveau des pieds

Pour éviter les complications diabétiques au niveau des pieds :
  • inspection régulière des pieds
  • soins et hygiène soigneuse des pieds et des ongles
  • désinfection et soins locaux systématique même pour une petite blessure
  • éviter les appuis anormaux (chaussures adaptées)
  • inspection des chaussures avant de se chausser
L'aide d'un podologue pour la surveillance et l'hygiène des pieds et des ongles peut être d'une grande aide. 

Campagne itinérante de la rétinopathie diabétique : où effectuer un dépistage gratuit dans l'Yonne ?

La campagne itinérante de dépistage de la rétinopathie diabétique, première cause de cécité et de malvoyance en France, a débuté ce lundi 1...