vendredi 16 décembre 2016

ÉPITHÉLIALISATION des plaies diabétiques: Le peptide-hydrogel qui ferme 2 fois plus vite

Un peptide breveté associé à un hydrogel qui permet une cicatrisation par épithélialisation 2 fois plus rapide des plaies diabétiques, c’est le développement de cette étude de l’Université de Toronto présenté dans les actes de l’Académie des Sciences américaine (PNAS). Un biomatériau peptide-hydrogel qui incite les cellules de la peau à « ramper » les unes vers les autres, de manière à « fermer » les plaies chroniques à retard de cicatrisation et souvent associées au diabète, comme les escarres et les ulcères du pied.

L'équipe a testé son biomatériau sur des cellules saines, kéranocytes, de la surface de la peau humaine saine, ainsi que sur des kératinocytes de patients diabétiques âgés. Ils constatent une cicatrisation 2 fois plus rapide de plaies jusque-là chroniques, vs aucun traitement, et 60% plus rapide par rapport à un traitement standard, à base de collagène. Les cellules rampent les unes vers les autres bien plus rapidement avec notre biomatériau, et même les cellules diabétiques se déplacent beaucoup plus vite : « C'est énorme », commente le Pr Milica Radisic, auteur principal de l’étude.   
Un peptide nommé QHREDGS, ou Q-peptide pour les intimes : jusqu'à présent, la plupart des traitements de plaies chroniques comprennent l'application d'onguents topiques qui favorisent la croissance des vaisseaux sanguins ou l’angiogenèse autour du site de la plaie. Mais chez les patients diabétiques, la croissance des vaisseaux sanguins est inhibée, ce qui rend ces traitements inefficaces. Le peptide était déjà connu pour favoriser la survie de nombreux types cellulaires dont les cellules souches, les cellules cardiaques et les fibroblastes, les cellules qui composent les tissus conjonctifs, mais n’avait jamais été testé dans la cicatrisation des plaies.
La combinaison Q-peptide-hydrogel comparée au pansement collagène disponible dans le commerce et aux hydrogels sans peptide ainsi qu’à l’absence de traitement est frappante : une dose unique de Q-peptide-hydrogel permet la fermeture des plaies en moins de 2 semaines !  

C’est donc une étape importante d’amélioration des thérapies existantes pour les ulcères du pied diabétique, dont la cicatrisation est particulièrement complexe parce que de nombreux aspects du processus normal de cicatrisation sont perturbés. Cependant, cette étape vaut également pour de nombreux types de plaies, y compris pour les plaies post-op ou les lésions post-crise cardiaque.
Une nouvelle fois, des résultats décrits comme « stupéfiants », même pour leurs auteurs.
Cette étude a été soutenue par la Biotech Covalon Technologies Ltd.
Plus de 30 études sur les Plaies diabétiques

https://www.santelog.com/news/infection-plaies-cicatrisation/epithelialisation-le-peptide-hydrogel-qui-ferme-2-fois-plus-vite-les-plaies-diabetiques_16668_lirelasuite.htm