Rechercher dans ce blog

Chargement...

Translate

vendredi 14 novembre 2014

Journee mondiale du diabete

La Journée mondiale du diabète a lieu chaque année le 14 novembre. Elle a vu le jour en 1991 à l'initiative de la Fédération Internationale du Diabète (FID) et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le 20 décembre 2006, l'Assemblée générale de l'ONU a adopté la résolution 61/225, consacrant la Journée mondiale du diabète journée officielle à compter de 2007.
La Journée mondiale du diabète réunit la communauté mondiale du diabète dans le but de soutenir d'une voix forte la cause du diabète et d'y sensibiliser le public, en encourageant des citoyens et des groupes à mettre l'épidémie du diabète sous le feu des projecteurs.
Le thème Une vie saine et le diabète a été retenu pour la Journée mondiale du diabète pour la période 2014-2016. Les activités et supports pour 2014 mettent l'accent sur l'importance de commencer la journée par un petit-déjeuner sain afin de prévenir le développement du diabète de type 2 et de gérer efficacement tous les types de diabète de façon à éviter les complications. Une attention particulière sera accordée à l'importance de commencer la journée par un petit-déjeuner sain.
Accédez au Guide de la Journée mondiale du diabète 2014 www.idf.org/sites/default/files/wdd-guidebook-2014-fr.pdf

Message clé n° 1

"Investir" dans des petits-déjeuners sains permettra de réduire le fardeau mondial du diabète et d'économiser des milliards grâce à une amélioration de la productivité et à une diminution des coûts de soins de santé.
Messages à l'appui :
o Le fardeau humain et économique du diabète est énorme : le diabète affecte près de 400 millions de personnes, provoque chaque année plus de 5 millions de décès et engloutit près de 550 milliards USD en dépenses de santé.
o La majorité des frais liés au diabète sont consacrés au traitement des complications, qui peuvent toucher le coeur, les yeux, les reins et les pieds. Il est néanmoins possible d'éviter ces complications grâce à un diagnostic précoce et à une gestion adéquate du diabète.
o Un diagnostic tardif fait que de nombreuses personnes ont déjà développé au moins une complication au moment du diagnostic du diabète.
o Plus de 70 % des cas de diabète de type 2 peuvent être évités ou retardés par l'adoption de styles de vie plus sains, soit 150 millions de cas d'ici 2035.
o Prendre un petit-déjeuner sain diminue le risque de développer le diabète de type 21.
o Une alimentation saine composée de légumes à feuilles, de fruits frais, de céréales, de viande maigre et d'oléagineux peut contribuer à réduire le risque de diabète de type 2 d'une personne et à éviter des complications chez celles déjà atteintes.
o Le saut du petit-déjeuner est associé à un gain de poids1, l'un des principaux facteurs de risque de diabète de type 2. Le surpoids et l'obésité sont responsables de jusqu'à 80 % des nouveaux cas de diabète de type 2.
o La réduction de la prévalence du diabète de type 2 se traduira par une participation et une productivité accrues de la main-d'oeuvre, dans la mesure où la majorité des personnes atteintes de diabète ont entre 40 et 59 ans.
o Rien qu'au Royaume-Uni, le diabète a entraîné une baisse de productivité estimée à 9 milliards d'euros2.
o Le diabète engloutit 10-15 % du budget total des soins de santé dans les pays à revenu élevé. Un dollar US sur 9 alloués aux soins de santé va au diabète.
o Jusqu'à 11 % des dépenses de santé totales pourraient être économisés dans chaque pays en s'attaquant aux facteurs de risque évitables du diabète de type 2.

Message clé n° 2

Garantir l'accès à un petit-déjeuner à prix abordable et sain est essentiel pour réduire le fardeau mondial du diabète.

Messages à l'appui:
o Prendre un petit-déjeuner sain diminue le risque de développer le diabète de type 21.
o La disponibilité à grande échelle d'éléments caloriques pauvres en éléments nutritifs et bon marché contribue à l'épidémie mondiale de diabète de type 2.
o Les aliments qui réduisent le risque de diabète de type 2 (légumes, fruits frais, céréales et graisses insaturées, par exemple) doivent être rendus plus abordables et plus accessibles.
o Une alimentation saine coûte en moyenne 1,50 USD de plus par jour qu'une alimentation non saine, ce qui augmente le budget alimentaire d'une personne d'environ 550 USD par an3.
o Une alimentation saine composée de légumes à feuilles, de fruits frais, de céréales, de viande maigre et d'oléagineux peut contribuer à réduire le risque de diabète de type 2 d'une personne et à éviter des complications chez celles déjà atteintes.
o Le diabète constitue un lourd fardeau, qui ne fait qu'augmenter : 382 millions de personnes étaient atteintes de diabète en 2013 et ce nombre devrait exploser à près de 600 millions d'ici 2035.
o Les dépenses de santé mondiales pour traiter le diabète et gérer les complications se sont élevées à près de 550 milliards USD en 2013.
o Jusqu'à 11 % des dépenses de santé totales pourraient être économisés dans chaque pays en s'attaquant aux facteurs de risque évitables du diabète de type 2.
o Plus de 70 % des cas de diabète de type 2 peuvent être évités ou retardés par l'adoption de styles de vie plus sains, soit 150 millions de cas d'ici 2035.

ATLAS DU DIABÈTE

La mise à jour 2014 de l'Atlas du diabète avec les nouvelles estimations du diabète sera disponible en ligne le 14 novembre 2014 à 0 h 01 HEC.
Pour recevoir les nouvelles estimations plus tôt, veuillez envoyer un e-mail à l'adresse media@idf.org.

Pour accéder à la 6e édition de l'Atlas du diabète de la FID, parue en 2013, rendez-vous sur le site http://www.idf.org/diabetesatlas.