Rechercher dans ce blog

Chargement...

Translate

mercredi 1 octobre 2014

“Nous prévoyons un investissement de 80 millions d’euros en Algérie”

Par : Nissa HAMMADI                              Samedi, 20 Septembre 2014 09:50

  

Mike Doustdar, Vice-président Sénior chargé des Opérations Internationales à Novo Nordisk

“Nous prévoyons un investissement de 80 millions d’euros en Algérie”


Liberté : Novo Nordisk possède des sites de production dans 7 pays  et des bureaux et filiales dans plus d’une centaine de pays. Que représente pour vous le marché algérien ?

Mike Doustdar : L’Algérie est un marché stratégique pour Novo Nordisk. Je suis responsable de 153 pays et parmi ce groupe l’Algérie vient en tête. Vous avez une population de 1,6 million de diabétiques. Le Bangladesh ou la Russie ont 8 fois ce chiffre et pourtant l’Algérie est plus importante pour nous. 
La raison réside à la fois dans le 1,6 million de diabétiques et l’engagement de votre pays à lutter contre ce fardeau qui est le diabète. 
Ce n’est pas encore parfait, il y a encore des besoins en médicaments, équipements et structures à couvrir, mais par rapport à certains pays, la prise en charge des diabétiques algériens est bonne. Dix ans auparavant, notre présence en Algérie était limitée, alors qu’aujourd’hui, notre personnel en Algérie s’élève à 450 personnes. Nous avons construit à Tizi Ouzou une usine de première classe.
Une des sept meilleures usines dans le monde, dans le domaine. Nous faisons également un travail continu de sensibilisation. Nous avons mis sur le marché algérien, les médicaments les plus innovants. Nous atteignons 65% du marché algérien dont 60% dans le traitement du  diabète. Nous sommes les leaders.
À combien se chiffrent vos investissements en termes de production actuellement en Algérie ?
Notre stratégie est d’œuvrer sur le long terme. De 2008 à 2018, nos investissements en Algérie devraient atteindre les 80 millions d’euros. Nous comptons mener à l’avenir un travail plus large de sensibilisation et augmenter notre staff.

Quelles sont les nouveautés que vous comptez introduire sur le marché algérien ?

Bientôt, nous allons mettre sur le marché algérien un nouveau produit : le Victoza. Ce médicament innovant est un analogue du GLP1. Comme l’insuline, Victoza réduit le niveau de sucre dans le sang, mais agira que si c’est nécessaire : quand il y a beaucoup de sucre dans le sang, sans verser dans l’autre extrême qui est l’hypoglycémie. 
Victoza a aussi l’avantage de faire perdre du poids, ce qui est très important pour les diabétiques qui sont  souvent en surpoids.

Qu’en est-il du projet, Baromètre “changing diabetes” Algérie ?

Le projet durera jusqu’en 2018 en collaboration avec les autorités algériennes. Il consiste à rassembler, dans une base de données électroniques, des informations essentielles relatives à la prise en charge d’un groupe de plus de 20 000 patients diabétiques algériens suivis dans plus d’une vingtaine de centres de prise en charge du diabète sur l’ensemble du territoire algérien.
Trois centres ont d’ores et déjà été dotés de matériel informatique et médical nécessaire. 
À l’heure où nous parlons, d’autres centres sont en train d’être inclus dans le projet. C’est un projet tout particulièrement intéressant pour l’Algérie parce que les informations collectées sur la prise en charge des personnes ayant un diabète représenteront une véritable mine d’informations pour un large éventail de parties prenantes, intégrant les professionnels de la santé, mais également les autorités.
En Algérie, il y a un grand besoin d’informations et de données dans ce domaine.



http://www.liberte-algerie.com/actualite/nous-prevoyons-un-investissement-de-80-millions-d-euros-en-algerie-mike-doustdar-vice-president-senior-charge-des-operations-internationales-a-novo-nordisk-228637