Rechercher dans ce blog

Chargement...

Translate

mercredi 1 octobre 2014

L’usine de Constantine réduira jusqu'à 30% la facture de l’insuline

Par : Nissa HAMMADI   Samedi, 20 Septembre 2014 09:50

Partenariat Saidal-Novo Nordisk


À cause du taux alarmant de la prévalence du diabète en Algérie, la participation du pays à la 50e session de l'Association européenne pour l'étude du diabète (EASD), organisée du 15 au 19 du mois en cours à Vienne, ne pouvait être qu’importante. 

Deux cents spécialistes algériens entre endocrinologues, médecins internistes et diabétologues, du secteur privé et public, étaient présents à cette rencontre qui a connu une affluence globale de plus de 18 000 participants. 10% des Algériens sont diabétiques, à croire les chiffres officiels. Parmi eux, 50% ne savent pas qu’ils le sont. Ce congrès, qui a exposé les dernières innovations et produits de pointe dans le domaine du diabète, a également abordé les perspectives futures de lutte contre cette pathologie en termes de prévention, de détection précoce et d’accès aux soins. Les innovations présentées et qui ont fortement intéressé les médecins algériens consistent en des méthodes et produits non invasifs permettant de réguler le diabète, sans effets secondaires tout en apportant un confort aux patients et une intégration socioprofessionnelle. Chef de file de l'innovation et leader mondial du traitement du diabète depuis 90 ans, le laboratoire Novo Nordisk a présenté son nouveau produit qu’il compte commercialiser sur le marché algérien, dès qu’il aura fini de négocier les conditions de son remboursement. À l’instar de l’insuline, Victoza réduit le niveau du sucre dans le sang, mais n’agira que si c’est nécessaire : quand il y a beaucoup de sucre dans le sang, sans verser dans l’autre extrême qui est l’hypoglycémie. 
Victoza présente l’avantage de faire perdre du poids et diminue les risques de la survenue de complications liées au diabète, telles que l’insuffisance rénale. Parallèlement à ces projets d’importation, le partenariat entre le laboratoire Novo Nordisk et le groupe Saidal, conclu en 2012 pour la production de l’insuline full process, va se concrétiser début 2015 pour tenter de couvrir la demande locale estimée à plus de deux millions de flacons d’insuline par an. 

Le projet, en phase actuellement de mise à niveau, du site de Saidal de Constantine qui englobe la formation du personnel vise à produire l’insuline sous licence sous toutes ses formes. La remise aux normes de cette usine a coûté déjà à Novo Nordisk 4 millions d’euros, nous a confié le responsable de la région Afrique, Jean-Paul Digy. 
“Si on rajoute l’investissement dans l’usine du stylo injectable, on en est entre 40 et 45 millions d’euros”,ajoute ce responsable. Le directeur marketing et ventes du groupe Saidal, Yahia  Saâdeddine Naïli, nous a confié, en marge du congrès, que le projet de production d’insuline de Constantine entrait dans le cadre de la nouvelle stratégie de Saidal d’aller vers les maladies chroniques. “Le partenariat avec Novo Nordisk se déroule comme prévu pour la fabrication d’un produit fini sous licence et notre présence ici à ce congrès démontre l’intérêt qu’accorde Saidal à ce projet.” Engagé actuellement dans un ambitieux programme d’expansion, le groupe Saidal semble avoir tiré les enseignements des précédents contrats en  nouant de nouvelles relations avec des partenaires sélectionnés sur la base de la complémentarité, la rentabilité et la durabilité des opérations engagées. Tout en prenant en compte les réalités des marchés. La mise en route de l’usine de Constantine permet de réduire de 20 à 30% la facture des besoins en insuline, nous apprend le responsable de la région Afrique, Jean-Paul Digy. Ce qui est considérable. Novo Nordisk concentrera dès lors son activité sur l’introduction, sur le marché algérien, des médicaments innovants tout en gardant une marge d’importation d’insuline négociée auparavant avec les autorités algériennes. 

Pareillement, l’usine de Tizi Ouzou peut atteindre une production de 3 millions de boîtes de Novoformine. Ce qui permet à terme  d’envisager l’exportation. L’année prochaine, le médicament antidiabétique Novonorme, actuellement importé, sera fabriqué également localement, réduisant ainsi considérablement son prix, nous a déclaré Antoine Blachier, directeur des affaires gouvernementales chez Novo Nordisk Algérie. Le laboratoire Novo Nordisk, qui envisage de s’installer durablement en Algérie, en développant la production locale et l’export,  mène depuis quelques années des activités de responsabilité sociale, en partenariat avec le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. 
Plusieurs initiatives sont en cours dont le baromètre “changing diabetes”, une sorte de banque de données électroniques  de la prise en charge des diabétiques et la clinique mobile, fournissant un dépistage ciblé du diabète ainsi que des examens de santé gratuits pour les personnes ayant un diabète. Plus de 20 000 personnes, diabétiques ou non, sont examinées dans cette clinique tous les ans.


http://www.liberte-algerie.com/actualite/l-usine-de-constantine-reduira-jusqu-a-30-la-facture-de-l-insuline-partenariat-saidal-novo-nordisk-228636