Rechercher dans ce blog

Chargement...

Translate

mercredi 1 octobre 2014

L’ARS océan Indien reçoit 19 millions d’Euros pour développer Plexus

Plexus, le projet de l’ARS a été retenu par l’Etat et sera doté de 19 millions d’Euros. Une annonce de François Hollande, président de la République, de passage fin Août. Cette plateforme numérique devrait permettre de mieux suivre la santé des Réunionnais.

5chu.jpg

Plexus va concentrer les données des praticiens sur le diabète, l’insuffisance rénale, l’insuffisance cardiaque chronique et les accidents vasculaires cérébraux. Cette mise en commun d’informations devrait permettre d’améliorer le dépistage, fluidifier et coordonner les parcours de santé mais aussi moderniser et intensifier la prévention. Ces objectifs majeurs vont se concentrer sur ces autres maladies qui font des ravages dans notre île. Cette interface entre les différents acteurs de la santé est sécurisée et uniquement accessible aux professionnels. Plexus va passer de l’état de projet à celui de nouvel outil d’ici à 2017.
 
La santé des Réunionnais numérisée
 
L’année dernière le commissariat général aux investissements d’avenir lance un appel à projet innovant pour  créer le « Territoire de Soins numérique». L’enveloppe est de 80 millions d’Euros. Elle sera partagée entre les régions dont les projets seront retenus.
Le 4 Septembre 2014, la confirmation de l’annonce présidentielle est tombée. 5 agences régionales de santé ont été retenues (Aquitaine, Bourgogne, Ile de France, Rhône Alpes etOcéan Indien.)

Pour atteindre leurs objectifs, les projets attendus des ARS devaient comporter :
 
Des démarches innovantes favorisant la mise en œuvre de démarches de prévention, d’optimisation de l’organisation des soins, de l’utilisation des ressources et de la sécurisation du circuit du patient, en ambulatoire et en lien avec l’hôpital;
Une coordination forte et un appui à la transversalité entre les différents acteurs impliqués dans le parcours de santé du patient. Des systèmes d’information modernes, collaboratifs, évolutifs, ouverts à l’ensemble des acteurs de la chaîne de soins et proposant des services nouveaux en soutien au développement des prises en charge.
Les quatre maladies étudiées
Le diabète :
Le pourcentage de personnes diabétiques traitées pharmacologiquement est estimé à 7,8 % de la population en 2007 et 8,8% en 2008 (chiffres CGSS), soit plus du double de celui observé en métropole (3,9 %), ce qui place l’île en tête de toutes les régions de France.
L’obésité :
La population adulte réunionnaise est concernée par les problèmes d’obésité avec des prévalences de l’ordre de 35 % pour le surpoids et de 15 % pour l’obésité, contre respectivement 30 % et 11 % au niveau national.
L’insuffisance rénale chronique :
En 2011, 217 patients ont été nouvellement traités pour IRCT (Insuffisance Rénale Chronique
Terminale) à La Réunion, dont 215 par dialyse. Au total, plus de 1 600 personnes souffraient d’IRCT traitée à La Réunion fin 2011 dont 1 308 (80%) traitées par dialyse et 323 (20%) porteuses d’un greffon fonctionnel. Le taux standardisé de prévalence de l’IRCT traitée par dialyse est estimé à 235 patients traités pour 100 000 habitants au 31 décembre 2011 à La Réunion, soit près de 4 fois le taux enregistré dans les 25 régions françaises participant au registre REIN.
Les ICC et les AVC :
Près de 700 réunionnais ont été nouvellement admis en Affection de Longue Durée (ALD) en moyenne chaque année pour AVC invalidant sur la période 2009-2011. Dans plus de la moitié des cas (54%), l’admission survenait avant 65 ans (35% en métropole), avec une précocité plus marquée chez les hommes. Le taux standardisé d’admissions en ALD est près de 2 fois supérieures sur l’île par rapport à la métropole.
Le dernier point qui sera enregistré dans le cadre de Plexus est l’âge des patients et avec lui, le vieillissement de la population. Ce paramètre est en constante évolution. L’Insee prévoit en 2030 que 250 000 réunionnais seront âgés de plus de 60 ans, soit le quart de la population totale de La Réunion.
Ce facteur inéluctable est à prendre en compte car en 2014 les études montrent que dès 50 ans les Réunionnais apparaissent en moins bon état de santé que les métropolitains. Les déficiences motrices, viscérales et intellectuelles ont des taux supérieurs de 20 points par rapport aux données enregistrées dans des régions métropolitaines.\

http://reunion.la1ere.fr/2014/09/23/l-ars-ocean-indien-recoit-19-millions-d-euros-pour-developper-plexus-191756.html