Rechercher dans ce blog

Chargement...

Translate

jeudi 30 octobre 2014

Comment rester gourmand quand on a du diabète ?

Avoir du diabète n’est pas une malédiction et on peut très bien se faire plaisir, à chaque repas, en révisant un peu ses classiques. Alors stop aux privations et aux aliments interdits !


Comment rester gourmand quand on a du diabète ?

Etre diabétique - donc avoir une alimentation équilibrée - ne signifie pas se priver. Aucun aliment n’est interdit, même quand on vit avec du diabète. La véritable question avec le diabète c’est la fréquence à laquelle on consomme un aliment qui apporte du sucre et la quantité. « Une poignée de cerises de temps en temps ne pose aucun problème chez une personne diabétique », rappelle le Pr Altman. Quelques conseils, repas par repas, pour contrôler son poids et son taux d’insuline facilement.
- Au petit-déjeuner, quand on est diabétique on évite de sucrer son thé ou son café ; on l’accompagne de pain complet légèrement beurré (pas de confiture ou alors peu sucrée) ou de muesli peu sucré. On évite les jus de fruits en bouteille, très sucrés, et on se presse une orange, un citron ou un pamplemousse.
- A la maison on privilégie les crudités en entrée, avec peu de vinaigrette ; puis une viande blanche ou une portion de poisson grillé, sans sauce, accompagnée d’un mélange féculent+légumes. Et même avec un diabète on peut être gourmand à la fin du repas et prendre un dessert, à choisir plutôt à base de fruits ou de produits laitiers.
- Au restau : un(e) diabétique opte plutôt pour une formule un peu light commeentrée+plat ou plat+dessert, ça suffit. On demande quel est l’accompagnement du plat, ça permet de remplacer les frites par un combiné féculents+légumes. On résiste au grignotage de pain pour attendre entre les plats.
- Au goûter : pas question de se priver d’une collation en milieu d’après-midi même quand on souffre de diabète, surtout si la faim se fait sentir. Une portion de fruits pas trop sucrés (fraise, abricot ou pamplemousse par exemple) et un laitage feront l’affaire. Pas de pâtisserie seule au milieu de l’après-midi en revanche car cela risque de faire monter en flèche la glycémie. Mieux vaut s’autoriser ce petit plaisir en fin de repas, plus sûr quand on a un diabète.
- A lapéro on fait l’impasse sur les chips, cacahuètes, et petits fours salés. On préfère le fait maison frais et original : assortiment de crudités accompagné de sauces légères à base de yaourt avec fines herbes et épices. Pour la boisson, on préfère un verre de jus de tomates à un verre de vin ou d’apéritif classique. Oui, « apéroter » serein est jouable même quand on est diabétique.
A lire « Le grand livre du diabète », Pr Jean-Jacques Altman, Dr Roxane Ducloux et Dr Laurence Lévy-Dutel, éditions Eyrolles.
http://www.magazine-avantages.fr/,comment-rester-gourmand-quand-on-a-du-diabete,181077.asp