mercredi 29 octobre 2014

Apprendre sur le diabète une maladie en progression

29/10/2014 05:41

Magalie Phelipot, du Clic du bassin de vie niortais, avec l'affichette annonçant l'opération, le 20 novembre à Saint-Rémy. - Magalie Phelipot, du Clic du bassin de vie niortais, avec l'affichette annonçant l'opération, le 20 novembre à Saint-Rémy.
Magalie Phelipot, du Clic du bassin de vie niortais, avec l'affichette annonçant l'opération, le 20 novembre à Saint-Rémy.
Le Centre local d’information et de coordination gérontologique communique sur cette affection encore méconnue, qui concerne 18.000 Deux-Sévriens.
Caractérisé par une production d'insuline par le pancréas insuffisante, inégale voire inexistante, le diabète avance parfois le visage masqué. Il concerne 18.000 Deux-Sévriens, mais 3.000 d'entre eux ignorent la présence de la maladie et ne sont donc ni diagnostiqués ni suivis. Seuls 10 % des 15.000 personnes traitées souffrent d'un diabète de type 1, le plus sévère et le plus encadré. L'enjeu aujourd'hui, dans un contexte national de progression annuelle de 4,7 % du nombre de cas (1), est de sensibiliser sur les comportements propices au développement du diabète de type 2, qui prospère grâce à l'association surcharge pondérale et déséquilibre alimentaire. D'où l'opération de sensibilisation et d'échange organisée, le 20 novembre à Saint-Rémy, par le Centre local d'information et de coordination gérontologique (Clic) du bassin de vie niortais.
Des témoignages sur la vie au quotidien d'un diabétique
« L'accroissement est tiré vers le haut par les populations les plus âgées », observe Magalie Phelipot, chargée de l'accueil et de l'animation au Clic. Avec 27 % d'habitants de plus de 60 ans et 11 % de plus de 75 ans, notre département fait partie des territoires à risques. La prévalence maximale est atteinte en France par les hommes entre 75 et 79 ans, dont un sur cinq est traité pour le diabète.
Se bouger, s'alimenter
Jeudi 20 novembre, à 14 h 30, à la salle polyvalente de Saint-Rémy, rue de Saint-Maxire, l'après-midi débutera par une conférence du Dr Guy Lefort, chef du service endocrinologie-diabétologie à l'hôpital de Niort. Fil conducteur : un diabète correctement dosé n'est pas nocif, mais sa pathologie n'est pas anodine et peut entraîner de graves conséquences (amputation, cécité, insuffisance rénale). En appui, la projection d'une vidéo de l'Association française des diabétiques (AFD) apportera des témoignages sur la vie d'un diabétique au quotidien.
Puis une diététicienne, Bénédicte Vidon, du centre hospitalier, dispensera les conseils alimentaires. Séverine Morange, du comité départemental d'éducation physique et de gymnastique volontaire (CODEP EPGV 79), ajoutera l'importance de se bouger. Les participants pourront profiter, à une date ultérieure, d'une séance gratuite d'«un pas vers la forme ». Enfin, de 16 h à 18 h, l'AFD et une infirmière bénévole procéderont à un dépistage gratuit du diabète, avec mesure du taux d'insuline. De quoi rappeler qu'un tiers des diabétiques de type 2 s'ignorent.
Inscription (obligatoire même si entrée gratuite) à : Clic du bassin de vie niortais, 74, rue Alsace-Lorraine,
tél. 05.49.06.78.85clicbvn@yahoo.fr
(1) 400 nouveaux cas par jour en France.
http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite/Sante/n/Contenus/Articles/2014/10/29/Apprendre-sur-le-diabete-une-maladie-en-progression-2098399