jeudi 28 août 2014

Une Conférence internationale sur les maladies cardio-vasculaires et le diabète

Last updateJeu, 28 Aoû 2014 7am
Maurice réunira, lundi, des sommités mondiales lors d’une Conférence internationale sur les maladies cardio-vasculaires et le diabète, à laquelle participeront plus de 500 cadres du corps médical et paramédical, ainsi que des travailleurs sociaux, a appris la PANA de source officielle à Port-Louis.
Organisée conjointement par le ministère mauricien de la Santé, la Société Cardiaque de Maurice, l’University College de Londres et le Comité international sur le diabète et les maladies cardio-vasculaires, cette Conférence verra la participation de plusieurs éminents conférenciers du Royaume-Uni, des Etats-Unis, de la Suède et de l’Inde.

Il s'agit, entre autres, du Pr. David Owens, professeur en endocrinologie et diabète de l’université de Cardiff, du Pr. Huon Gray, National Clinical Director (Cardiac) du National Health Service de l’Angleterre, du Dr Ralph Abraham, consultant en diabète et endocrinologie au London Medical, du Pr. Sefan Söderberg, du département de santé publique et de médecine clinique, Umea University Hospital de la Suède et du Pr. Stan Kanchnowski de l’Indian Institute of Technology de New Delhi.
 
Selon un officiel du ministère de la Santé, plusieurs thèmes seront traités lors de cette Conférence, dont les tendances mondiales du diabète et la médecine cardio-vasculaire, la prévalence des maladies cardio-vasculaires et les facteurs de risques, relever les défis du diabète à Maurice, stratégies pour lutter contre les maladies cardio-vasculaires, la gestion des complications du diabète à Maurice, les progrès récents dans les soins diabétiques et les nouveaux concepts pour protéger le cœur.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), les maladies cardio-vasculaires, qui font 17,3 millions de victimes chaque année, sont la première cause de mortalité dans le monde.

Plus de 80% de décès par maladie cardio-vasculaire surviennent dans des pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire.

A Maurice, 33,7% des décès recensés en 2009 étaient attribués à cette maladie. La prévalence des facteurs de risque des cardiopathies coronariennes, dont l’hypertension, le diabète, le tabagisme et l’hyper-cholestérolémie préoccupent les autorités. La prévalence de l’hypertension est de 35% chez les femmes et 40% chez les hommes.

Quant au taux de diabète chez les adultes, une augmentation de plus de 60% a été notée depuis 1987. Un Mauricien sur deux âgé entre 25 et 74 ans est soit diabétique, soit pré-diabétique. Le diabète de Type 2 affecte environ 22% des hommes et 21% des femmes de cette tranche d’âge.

Le ministère de la Santé a rappelé que plusieurs mesures ont été prises pour gérer cette situation, dont le renforcement des services curatifs, la régionalisation et la décentralisation des services cardiaques. Ce qui, selon cet officiel, a fait baisser le pourcentage de décès dû aux maladies cardio-vasculaires de 22,8% en 2005 à 17,7% en 2013.

http://www.afriquejet.com/ocean-indien/11306-diabete-et-maladies-cardiovasculaires-une-conference-internationale-a-maurice.html