Rechercher dans ce blog

Chargement...

Translate

jeudi 28 août 2014

Infirmier, sportif… et diabétique

 | 

Jérôme Trublet est infirmier en médecine du travail à la RATP. Les actions de prévention, c’est son dada ! D’ailleurs, en tant que diabétique et grand sportif, il essaye de sensibiliser au maximum les individus en général, et les personnes diabétiques en particulier, à s’essayer au sport pour leur santé.
photo1
DR
 « J’ai 40 ans et je suis diabétique depuis l’âge de 6 ans », témoigne Jérôme Trublet.
Après avoir travaillé en milieu hospitalier pendant 5 ans, il décide, pour des raisons familiales, de démissionner et de s’orienter vers la médecine du travail.
« La prévention et l’éducation correspondaient à mes souhaits de carrière », explique-t-il. Parallèlement à son travail, il consacre une grande partie de sa vie au sport.
« Mon père courait beaucoup et dès mon plus jeune âge, on m’a mis des baskets aux pieds, raconte-t-il. J’ai eu une activité sportive un peu moindre lorsque j’étais adolescent, et depuis 10/15 ans, je pratique le sport de façon intensive. » Entre 6 à 8 heures de sport par semaine, essentiellement de la course à pied car c’est ce qui lui donne le plus de plaisir.
« J’ai remarqué que la répercussion du sport sur mon diabète et notamment sur ma glycémie est vraiment bonne », précise-t-il.
Dans sa famille tout le monde court, ses enfants, son épouse et il a même fait un marathon avec son père de 70 ans. « C’est une force pour nous. » Et puis courir « fait du bien à la tête, ajoute-t-il. C’est un lavage de cerveau. Je dépasse mes limites et je me dis que le diabète ce n’est pas si grave que ça. Cette maladie ne m’a jamais posée de souci, elle fait partie de ma vie. Si je suis devenu infirmier, c’est aussi pour rassurer les autres par rapport à mon bagage. »

Engagement sportif

Sa passion pour la course à pied, Jérôme Trublet a décidé de la partager. « Je me suis inscrit dans un club de Seine-et-Marne, et petit à petit, on m’a donné des responsabilités », indique-t-il.
Au départ référent, il est en train de devenir entraineur puisqu’il a obtenu cette année un diplôme d’entraineur hors stade, de la Fédération française d’athlétisme. « Aujourd’hui, j’encadre une trentaine de personnes dans la catégorie adulte », précise-t-il.
Il est également engagé au sein de l’Union Sport et Diabète (USD), dont il est le secrétaire. « Je fais en sorte que l’on réponde aux questions posées sur la plateforme par des sportifs diabétiques concernant la nutrition, les traitements ou encore l’alimentation la veille d’une course », explique-t-il.
Il publie également sur le site Internet de l’USD l’agenda des courses auxquelles il participe afin d’informer les coureurs diabétiques de celles pour lesquelles il va être disponible pour les accompagner et de celles qu’il préfère faire seul.
Jérôme Trublet encadre aussi des joggings conviviaux pour ceux qui n’aiment pas la compétition. Dans le cadre de l’USD, il souhaiterait organiser un événement pour Journée mondiale du diabète le 14 novembre. Idem pour les Journées nationales des diabétiques qui bougent.
« Encourager quelqu’un à faire du sport, même que 5 minutes par jour, et lui faire comprendre qu’il va aller mieux, c’est déjà beaucoup. » Et de conclure : « Je suis hyperactif. Avec le diabète, j’ai une épée de Damoclès au-dessus de ma tête et je me protège en bougeant tout le temps car je suis certain que le sport est le traitement de ma pathologie. Peut-être qu’un jour, je serais mal en point donc autant profiter de la vie.»

Laure Martin
http://www.actusoins.com/23430/infirmier-sportif-diabetique.html