Rechercher dans ce blog

Chargement...

Translate

vendredi 18 juillet 2014

Ramadan et diabète : la vigilance s’impose

Vendredi 5 juillet 2014. Le ramadan a débuté en France il y a quelques jours, le dimanche 29 juin, et se terminera dans un mois. Pendant cette période, les pratiquants doivent s’abstenir de boire, de manger, de fumer, et d’avoir des relations sexuelles du lever jusqu’au coucher du soleil. Ce mois sacré peut être compliqué à gérer pour certains patients, en particulier les diabétiques ayant un traitement à risque d’hypoglycémies (certains antidiabétiques oraux, insuline). Il est ainsi indispensable que les patients diabétiques souhaitant faire le ramadan consultent au préalable leur diabétologue afin d’en discuter avec lui et d’adapter leur traitement (modification ou réduction de certains médicaments, changement des horaires de prise). Le ramadan est contre-indiqué chez les enfants, les sujets trop âgés, les femmes enceintes, le diabète mal équilibré (épisodes hypoglycémiques fréquents ou passant inaperçus notamment) et/ou avec des complications neurologiques, cardiovasculaires ou ophtalmologiques, et chez les personnes ayant subi une chirurgie de l’obésité.

Renforcer l’autosurveillance

Les risques liés au jeûne quand on est diabétique sont l’hypoglycémie pendant la journée, l’hyperglycémie pendant la nuit et la déshydratation. Il est recommandé de surveiller la glycémie au moins deux fois par jour durant le jeûne et une fois avant le premier repas qui le suit. Pendant le jeûne, si la glycémie est inférieure à 0,70 g/l, ou si elle est trop élevée, il faut consulter son médecin. En cas d’hypoglycémie, le resucrage doit être  immédiat. L’activité physique sera limitée pendant la journée, surtout en cas de forte chaleur (ce qui sera le cas cette année), pour diminuer le risque de déshydratation.

Bien boire et au moins deux repas équilibré

Concernant l’alimentation, il faut conserver au moins deux repas équilibrés. Pour le premier avant le lever du soleil, il est conseillé de privilégier les sucres lents et les fibres et de boire beaucoup (eau, boisson chaude sans sucre). Pour le repas après le coucher du soleil, pas d’excès. Les sucres rapides seront privilégiés en premier lieu (fruits par exemple) pour faire remonter la glycémie, puis les sucres lents. Il est également important de boire suffisamment.

Fiche Docvadis : « J’ai du diabète : comment gérer le jeûne du Ramadan ? »http://bo.docvadis.fr/dashboard/dashboard.html et http://www.afd.asso.fr/j-ai-le-diabete/diabete-et-ramadan
  
Isabelle Birden
Copyright © http://www.jim.fr
http://www.jim.fr/medecin/actualites/pro_societe/e-docs/ramadan_et_diabete_la_vigilance_simpose_146324/document_actu_pro.phtml