jeudi 17 juillet 2014

Pancréatite aigüe : attention au risque de diabète

La plus fréquente des affections du pancréas entraîne souvent des troubles de la glycémie qui s'aggravent progressivement
Un scanner permet l'exploration d'une pancréatite aigüe. ©

La pancréatite aigüe est la plus fréquente des affections du pancréas. En France, elle est le plus souvent liée à la consommation excessive d’alcool (40 % des cas) ou à un calcul biliaire (40 %), quand elle n’est pas d’origine infectieuse, cancéreuse ou génétique (20 %).
L’atteinte portant sur la production d’enzymes pancréatiques — la fonction de la glande dite exocrine — s’améliore souvent spontanément. En revanche, les troubles de la glycémie — la fonction endocrine — sont fréquents et s’aggravent progressivement.
Selon la revue de 24 études regroupant plus de 1100 patients, le risque de survenue d’un prédiabète (hyperglycémie à jeun) est de 16 % après hospitalisation pour un premier épisode de pancréatite aigüe.
La fréquence du diabète est de 23 % et le recours au traitement par l’insuline nécessaire dans 15 % des cas. Mais la fonction endocrine continuant à se dégrader, le risque de diabète est doublé en cinq ans. Et ce, indépendamment de la sévérité et de la cause de la pancréatite et quel que soit l'âge ou le sexe du patient.
Source : Société nationale française de gastro-entérologie ; Gut, mai 2014.
Par le Dr Pierre Miquel

http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20140710.OBS3400/pancreatite-aigue-attention-au-risque-de-diabete.html?xtor=RSS-26