jeudi 17 juillet 2014

Diabète : une « urgence sanitaire » au Royaume-Uni mais la science progresse de jour en jour

Rédigé par  , le 10 juillet 2014 à 11h00


diabète Royaume-Uni bio-pancréas poche insuline
De plus en plus de britanniques sont atteints de diabète et cela inquiète la société. 
Cependant, de son côté, la science avance afin de trouver les moyens de guérir cette maladie.
Souffrir de diabète signifie que le corps n’est pas en mesure de stocker les sucres que l’alimentation apporte. Par conséquent, le taux de glucose dans le sang est élevé puisque dans le processus de transformation, les sucres se transforment en glucose. Seulement, il est censé être stocké dans l’organisme, mais ce système ne fonctionne pas pour les personnes atteintes de diabète. Il existe deux sortes de diabètes : type 1 et type 2. Pour les personnes atteinte de diabète de type 1, le corps ne fabrique plus du tout d’insuline, il faut donc en injecter manuellement dans le corps. Le diabète de type 2 est plus dû au surpoids et au manque d’activité physique, et dans ce cas, le pancréas continue de fabriquer de l’insuline, mais pas assez ou alors pas de la bonne manière.

« Urgence sanitaire »

L'obésité est un des facteurs du diabète de type 2
L'obésité est un des facteurs du diabète de type 2
Au Royaume-Uni, les membres de l’association Diabetes UK définissent la situation actuelle« d’urgence sanitaire nationale »Par jour, ce sont 738 anglo-saxons qui sont diagnostiqués d’un diabète de type 2, lié à une surcharge pondérale, et 280 000 britanniques par an qui apprennent être atteints de diabète tous types confondus.
« À mesure que le nombre de diabétiques augmente, nous pourrions voir encore plus de gens souffrir de complications comme une amputation ou une insuffisance rénale, et plus de gens mourir tragiquement jeunes » a déclaré Barbara Young, la direction de Diabetes UK. L’association recommande donc de lutter contre les diabètes de type 2, via notamment une meilleure prévention contre l’obésitépour endiguer ce chiffre qui ne cesse de croître. L’OCDE (Organisation de Coopération pour le Développement Economique) a par ailleurs actualisé ses chiffres concernant l’obésité infantile : en moyenne, près d’un enfant sur quatre est en surpoids dans ces pays.

Un  pancréas artificiel pour le diabète de type 1

Comme expliqué dans l’introduction de cet article, les personnes souffrant de diabète de type 1 ne fabriquent pas du tout d’insuline, il faut donc qu’ils en apportent à leur organisme via des pompes à insuline, placée sous les vêtements. Ceci peut s’avérer très inconvénient, mais des scientifiques français ont peut-être trouvé la solution.
Ces chercheurs ont mis au point un pancréas bio-artificiel, qui est une poche à implanter dans l’abdomen. Des cellules de pancréas sont injectées dans cette poche et ces dernières fabriquent naturellement de l’insuline. La poche devra être remplacée tous les 4 à 6 ans et les cellules renouvelées tous les 6 à 12 mois. Ce projet « suscite beaucoup d’espoir et d’attente » pour les 25 millions de diabétiques de type 1, affirme la directrice de la start-up à l’origine du projet.
Les essais cliniques sur l’homme devraient commencer début 2016 et les premiers résultats sont attendus pour 2017.
 http://www.allo-medecins.fr/actualite/maladies/10072014,diabete-une-laquo-urgence-sanitaire-raquo-au-royaume-uni-mais-la-science-progresse-de-jour-en-jour,560.html