Rechercher dans ce blog

Chargement...

Translate

mardi 24 juin 2014

Premier lien démontré entre mucoviscidose et diabète

 23/06/2014


spacer

Il a été constaté depuis de nombreuses années qu'une partie notable des patients atteints de mucoviscidose avaient une propension à développer un diabète. Les causes biologiques entourant cette observation restent pour le moment largement inconnues, mais les chercheurs de l'Université de Lund et de l'Institut Karolinska ont identifié un mécanisme moléculaire qui serait à l'origine de l'apparition du diabète. Le gène responsable de l'altération de la production de mucus rencontré dans cette pathologie aurait également un rôle sur la libération de l'insuline par le pancréas.

La mucoviscidose est une maladie autosomique récessive qui résulte de l'altération du gène CFTR impliqué dans le transport du chlore à travers les membranes cellulaires. Cette maladie multiforme, ayant une prévalence d'environ 0,01% en Europe, provoque une modification de la viscosité du mucus fabriqué dans les poumons ou encore le système digestif, d'où son nom. La mucoviscidose est le plus souvent diagnostiquée dès la petite enfance et évolue de façon chronique et progressive, entraînant des bronchites chroniques, une insuffisance pancréatique parfois liée à un diabète, une obstruction stercorale ou encore une cirrhose. Si elle n'est pas traitée, la pathologie est mortelle, mais l'amélioration du traitement des symptômes permet d'obtenir une survie retardée parfois au-delà de 40 ans.

Le diabète retrouvé chez 1 patient atteint de mucoviscidose sur 4 après 30 ans se distingue par des caractéristiques évocatrices d'un diabète de type 1 (insulino-dépendant) et d'un diabète de type 2 (insulino-résistant). Le lien précis entre les deux maladies reste pourtant largement incompris. C'est pourquoi les chercheurs de l'université de Lund et de l'Institut Karolinska ont tenté de trouver une explication moléculaire à cette observation.

Ils ont travaillé sur des cellules productrices d'insuline de souris et de donneurs décédés. Ils ont alors montré que le gène CFTR impliqué dans la mucoviscidose joue un rôle important dans la chaîne complexe de réactions qui précède la libération d'insuline. Lorsque les cellules ont été exposées à des niveaux élevés de glucose, elles ont répondu comme attendu en augmentant leur sécrétion d'insuline. A l'inverse, quand une préparation obstruant spécifiquement le canal ionique lié au gène CFTR est ajoutée, la capacité des cellules à produire de l'insuline est diminuée de manière significative. Le gène altéré dans la mucoviscidose aurait donc également un rôle fondamental dans la libération de l'insuline par les îlots de Langerhans.

Cette découverte a été confirmée par une observation clinique : de nombreux patients atteints de mucoviscidose sans diabète ont une glycémie normale en état de jeûne, mais ont une importante augmentation de leur glycémie après un repas. Diabète et mucoviscidose semblent donc intrinsèquement liés par une même cause génétique.