samedi 20 juillet 2013

Ramadan 2013 : un kit d’information pour les musulmans diabétiques

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Mardi 2 Juillet 2013

Jeûner pour un diabétique n’est pas sans risques. A la veille du mois du Ramadan qui débute cette année 2013 le 9 juillet, le laboratoire MSD a lancé un guide d’information et de conseils pratiques pour les diabétiques musulmans désirant jeûner.


A la veille du mois du Ramadan qui débute cette année 2013 le 9 juillet, le laboratoire MSD a lancé un guide d’information pour les diabétiques musulmans désirant jeûner.
A la veille du mois du Ramadan qui débute cette année 2013 le 9 juillet, le laboratoire MSD a lancé un guide d’information pour les diabétiques musulmans désirant jeûner.
Une première en France. Le laboratoire pharmaceutique MSD, d’envergure internationale, a lancé le premier kit d’information [à télécharger plus bas] à l’attention des diabétiques de confession musulmane ayant choisi de jeûner le mois du Ramadan, qui se déroulera cette année du 9 juillet au 7 août inclus

366 millions de personnes sont diabétiques de type 2 dans le monde. Selon MSD, aussi connu sous le nom de Merck en Amérique du Nord, quatre musulmans diabétiques de type 2 sur cinq pratiquent le Ramadan. Le diabète étant une maladie chronique grave, les personnes qui en sont atteintes n’ont pourtant pas l’obligation de l’effectuer.

Un guide de conseils pratiques

Cependant, ils sont nombreux à choisir de le faire sans même consulter au préalable leur référent médical, et ce malgré les risques qu’une journée complète sans boire ni manger ni absorber de médicaments comporte. Plus encore cette année, puisque le Ramadan se déroule en pleine période estivale, avec des journées longues durant plus de 16 heures. « Ce soudain changement de rythme alimentaire peut altérer la santé des diabétiques musulmans, pouvant aller jusqu’à des pertes de conscience, des convulsions et des crises d’épilepsie », fait savoir le laboratoire. 

Ces dangers sont souvent ignorés par les diabétiques eux-mêmes. Avec le kit d’information pour les diabétiques, MSD entend sensibiliser ces derniers aux risques et les informer sur la meilleure manière d'y pallier. Le guide, disponible à la fois en français et en arabe pour rendre les informations accessibles au plus large public, comprend ainsi de nombreux conseils [voir plus bas] et un tableau de suivi de la glycémie, afin de faciliter l’échange entre le patient et le médecin.

Un bilan de santé et un suivi régulier nécessaires

Le jeûne peut, en effet, être observé par un diabétique, à condition que celui-ci ait pris rendez-vous avec un médecin au moins un ou deux mois avant le mois de Ramadan pour réaliser un bilan de santé, souligne-t-on. Il est également important pour le patient d’effectuer un suivi étroit de sa glycémie lors du jeûne et de consulter sans attendre son médecin s’il rencontre des problèmes pour gérer son diabète. 

Sollicité, MSD France explique avoir décidé « naturellement » de se centrer sur les diabétiques musulmans car le diabète est une des préoccupations de ce laboratoire fondé sur la recherche. « C’est une réponse à un grand besoin en France et dans le monde entier, peu de laboratoires s’en préoccupent », nous indique une chargée de communication. « C’est la deuxième année que cette brochure circule avant la période du Ramadan. La brochure a d’abord été distribuée aux Etats-Unis puis l’année dernière en France », où MSD-Merck a une importante présence, poursuit-elle. « La diffusion se fera progressivement à l’étranger. » 

Cette initiative salutaire inédite sur laquelle MSD communique sans mal est le signe évident d’une meilleure prise en charge de la problématique du jeûne, pilier fondamental de la pratique musulmane, auprès des professionnels de santé. Le guide d’information, téléchargeable sur le site du laboratoire, sera également diffusé à 20 000 exemplaires en France qui seront disponibles chez les médecins généralistes, les endocrinologues et les diabétologues.

Extraits du guide de MSD à destination des diabétiques de type 2 
Que peuvent inclure ces conseils ? 

Des modifications du traitement 
Certains antidiabétiques peuvent augmenter le risque d’hypoglycémie pendant le jeûne. Par conséquent, votre traitement devra peut-être être modifié pendant le Ramadan afin de réduire ce risque. Consultez votre médecin afin de parler de votre traitement/posologie actuel et des modifications qui peuvent être nécessaires. 

Une surveillance glycémique plus fréquente 

Si vous choisissez de faire le jeûne, il est essentiel de surveiller votre glycémie fréquemment au cours de la journée. Le tableau de suivi de la glycémie inclus dans ce kit vous permettra de noter cette information pour en parler lors de votre prochaine consultation. 

Conseils pour une alimentation saine 
Pendant le Ramadan, votre alimentation doit être saine et équilibrée. Essayez de consommer des aliments tels que du blé, de la semoule et des haricots lors du souhour avant de commencer votre jeûne, car ces aliments contiennent des sucres lents. Ils permettront de stabiliser votre glycémie et contribueront à réduire les fringales et votre appétit pendant les heures de jeûne. Lors de l’iftar, il est recommandé de consommer des aliments contenant des sucres rapides, par exemple des fruits, qui augmentent rapidement la glycémie, puis des glucides lents. Évitez les aliments riches en graisses saturées, comme le smen, les bricks et autres aliments frits, et essayez de boire davantage pendant les périodes où le jeûne est rompu. 

Activité physique 
Essayez de maintenir votre niveau d’activité physique habituel pendant le jeûne. Vous pouvez pratiquer en toute sécurité des activités d’intensité légère à modérée ; toutefois, mieux vaut éviter l’exercice physique intense, en particulier au moment de l’iftar, lorsque la glycémie est susceptible d’être basse, car le risque d’hypoglycémie peut alors augmenter. Les prières habituelles de tarawih(prières obligatoires) doivent être considérées comme une partie intégrante de votre programme d’exercice physique. 

Rupture du jeûne 
Rompez immédiatement le jeûne et demandez conseil à votre médecin si vous vous trouvez dans l’un des cas suivants : 
• Hypoglycémie : glycémie inférieure à 60 mg/dl (3,3 mmol/l) ou inférieure à 70 mg/dl dans les premières heures suivant le début du jeûne ; 
• Hyperglycémie : glycémie supérieure à 300 mg/dl (16,7 mmol/l). 

Les pages suivantes proposent un tableau de suivi de la glycémie qui vous aidera à gérer votre diabète pendant le Ramadan. Il peut être utile d’apporter ces outils avec vous lors de votre bilan de santé préalable au Ramadan afin d’aborder avec votre médecin la manière dont vous pouvez les utiliser. Vous pouvez également aborder ces informations avec vos amis et votre famille, afin qu’ils connaissent les signes et symptômes associés à l’hypoglycémie, ainsi que les autres problèmes de santé liés au jeûne qui pourraient survenir.