lundi 1 juillet 2013

Diabète : on travaille déjà sur les traitements de demain

Comprendre la prédisposition génétique au diabète de type 2 ou mettre au point les traitements de demain : plusieurs pistes de recherche sont en cours pour améliorer la vie des diabétiques.
Sous la direction des Prs François Pattou et Philippe Froguel, l’European Genomic Institute for Diabetes (Egid) est le premier centre de recherche européen axé sur le diabète. Sa mission est d’explorer les facteurs de risque de cette maladie. L’étude Descendance vise à comprendre la prédisposition génétique au diabète de type 2 et à mieux prévenir son apparition.
À l’Inserm, on défriche la piste de la lipolyse : l’équipe de Dominique Langin vient ainsi de montrer que des médicaments diminuant la lipolyse adipocytaire (destruction de la graisse dans
les adipocytes) amélioreraient la sensibilité des tissus à l’insuline. Des résultats expérimentaux mais qui pourraient ouvrir la voie à de nouveaux traitements. Autre piste intéressante : l’insuline par voie orale. Comme les autres les hormones, l’insuline est un polypeptide (groupe d’acides aminés) dégradé par les enzymes digestives. D’où la nécessité des injections qui l’amènent directement dans la circulation sanguine. Une entreprise israélienne, Oramed, a réussi à mettre au point une capsule orale d’insuline destinée aux diabétiques
de type 2. Des essais sont en cours.
D’autres recherches sont prometteuses : « La plus intéressante, ce sont les glycosuriques, des substances qui favorisent l’élimination de sucre dans les urines, réduisent la glycémie et font perdre du poids », estime le Pr Bringer. Ces traitements sont en cours d’essai et pourraient être disponibles dès 2013 ou 2014.
Retrouvez cet article sur Topsanté