Rechercher dans ce blog

Chargement...

Translate

mardi 18 juin 2013

Marcher après les repas réduirait les risques de diabète de type 2

Vous risquez de développer un diabète de type 2? Une nouvelle étude révèle qu'une marche de quinze minutes après chaque repas peut freiner une «augmentation risquée» de la glycémie. Mais des études supplémentaires sont nécessaires.


Les résultats ont montré que la meilleure période... (PHOTOTHÈQUE LA PRESSE)
Les résultats ont montré que la meilleure période pour effectuer une marche est après le dîner (qui est souvent le repas le plus riche de la journée), car une hyperglycémie après le dîner est déterminante sur 24 heures.
PHOTOTHÈQUE LA PRESSE

La glycémie augmente après chaque repas. Chez les personnes jeunes et en bonne santé, l'insuline permet de revoir à la baisse le taux de glucose dans le sang, afin de le maintenir à un niveau d'équilibre, et de stocker le sucre sous forme d'énergie dans les cellules musculaires. Mais avec l'âge, ce processus est moins efficace, et le surplus de glucose dans le sang peut conduire à un diabète de type 2, ainsi qu'à des séquelles cardiovasculaires.

De précédentes recherches ont déjà prouvé que faire de l'exercice, comme de marcher 45 minutes par jour, peut réduire les risques de diabète de type 2. Mais les scientifiques cherchent à savoir si des marches plus courtes peuvent être aussi bénéfiques, notamment chez les personnes plus âgées et inactives.
À la George Washington University School of Public Health and Health Services aux États-Unis, des chercheurs ont découvert qu'une courte marche après chaque repas est tout aussi efficace pour réduire la glycémie qu'une marche de quarante-cinq minutes sur vingt-quatre heures, toujours à un pas modéré.
De plus, une marche après un repas est beaucoup plus efficace qu'une marche rapide pour abaisser la glycémie, même jusqu'à trois heures après le dîner, expliquent les chercheurs.
Cette étude a été publiée le 12 juin dans Diabetes Care.
«Ces résultats sont d'autant plus intéressants pour les personnes entre 70 et 80 ans, qui peuvent se sentir plus capables d'effectuer une activité physique intermittente quotidienne, surtout si elle peut coïncider avec les courses ou la promenade du chien», explique le Dr. Loretta DiPietro, auteure principale de l'étude.
«Les contractions musculaires en lien avec les marches courtes réduisent immédiatement les élévations de la glycémie qui suivent les repas, notamment observées chez les personnes âgées, et qui sont potentiellement dangereuses».
DiPietro et ses collègues ont choisi dix personnes de 60 ans et plus, inactives et présentant un risque de diabète de type 2. Les participants ont effectué trois protocoles d'exercices dans un ordre aléatoire, à quatre semaines d'intervalle. Chaque protocole comprenait une période d'inactivité de 48 heures, le premier jour servant de données de contrôle. Le deuxième jour, les personnes commençaient leurs marches de 15 minutes après chaque repas, ou une marche rapide de 45 minutes à 10 h 30 ou à 16 h 30. Chaque marche était effectuée sur un tapis roulant à un pas modéré. Les repas étaient standards et la glycémie mesurée toutes les 48 heures.
Les résultats ont montré que la meilleure période pour effectuer une marche est après le dîner (qui est souvent le repas le plus riche de la journée), car une hyperglycémie après le dîner est déterminante sur 24 heures.
La plupart des gens ont tendance à prendre un gros repas à midi ou le soir, puis à faire la sieste ou regarder la télévision, ce qui est «la pire chose à faire», d'après DiPietro. Elle ajoute : «Prenez le temps de digérer un peu, puis allez faire un tour».
Par ailleurs, l'étude ayant été faite à petite échelle, les résultats doivent être confirmés par des recherches plus vastes, effectuées sur davantage de participants.