Pas de demande de lancement
Les entreprises pharmaceutiques boudent la Belgique car les décisions relatives au remboursement se font trop longtemps attendre ou parce que l'assurance maladie a déjà décidé de ne pas les rembourser. Un quart des médicaments ne font l'objet d'aucune demande pour un lancement sur le marché belge. Il s'agit surtout de médicaments pour le cancer, le diabète et le cœur.

L'assurance maladie devenue "critique"?
"Nous remarquons que l'assurance maladie belge est devenue tellement critique et le prix des remboursements tellement bas que les firmes pharmaceutiques laissent de plus en plus la Belgique de côté", explique Leo Neels de pharma.be. "C'est un phénomène récent. Auparavant, les derniers traitements de meilleure qualité étaient disponibles en Belgique. Mais ce n'est plus le cas maintenant."