dimanche 26 mai 2013

Mme Ahebié Marie Thérèse (sage-femme) : ‘‘L’enfant a besoin d’un aliment complet pour une meilleure croissance’’

Mme
Mme Ahebié quels sont les aliments conseillés pour un enfant ?
Le développement normal de l’enfant est lié à certains aliments qu’il doit prendre : les lipides (huile, graisse), les glucides (sucre) les protéines (viande, poisson, lait) ainsi que les sels minéraux. L’enfant doit aussi consommer des légumes, de la carotte et tout ça. 

© Le Nouveau Consommateur Hebdo par DR 
Mme Ahebié Marie Thérèse, sage femme.

Jusqu’à quel âge à peu près ? 
C’est à partir du 6è mois qu’on peut donner autre chose que le lait à l’enfant. Mais à 6 mois, ce sont les glucides, le lait et la farine qu’on peut donner à l’enfant. Et plus l’enfant évolue, on épaissit sa nourriture en lui donnant de la viande, du poisson, des œufs jusqu’à ce que l’enfant ait recours à la nourriture familiale. À partir de 9 mois, l’enfant peut participer au repas familial parce qu’il est riche. Sauf qu’il faut limiter la quantité de piment et du sel. Quand il doit manger de l’attiéké par exemple, il faut beaucoup le mouiller pour éviter des constipations à l’enfant.

Alors pourquoi les enfants refusent de manger quelquefois ?
L’enfant refuse de manger, quand la mère n’applique pas les consignes, et elle triche au lieu de nourrir exclusivement l’enfant au lait. Jusqu’à 6 mois, des mères donnent à leurs enfants de l’eau et de la bouillie de farine. Dans ce cas au moment où l’enfant doit manger correctement, il refuse de manger. Ce genre d’enfants se retrouvent à un an avec des maladies telles que le cochocor, la malnutrition. 

De plus en plus les enfants sont habitués à prendre le goûté l’après-midi ; du moins pour ceux qui sont un peu plus grands. Y a t-il des aliments conseillés pour cela ?
Les parents peuvent donner les aliments de leurs habitudes aux enfants. Seulement il faut éviter l’excès de sucre, de sel, ou même de graisse qui peut leur causer des complications au niveau de la santé.

Certaines personnes ont du mal à comprendre le diabète chez l’enfant.
L’enfant diabétique l’hérite chez l’un de ses parents. Si ses parents n’ont pas le diabète, c’est qu’il mange trop sucré. C’est pourquoi nous recommandons 2 bouillies à l’enfant par jour : une à 9h et une autre à 16h. Mais certains parents donnent du yaourt ou du chocolat à tout moment aux enfants ; cela est très dangereux puisque ce sont des aliments très sucrés. On peut en donner, mais pas en abusant. 

Les parents sont donc interpelés?
Mais justement! Récemment dans une maison, j’ai vu une dame écraser du biscuit pour donner à son bébé de quelques mois. Quand j’ai demandé qui t’a conseillé cela, elle a dit la voisine. J’ai répondu, mais au lieu de suivre les conseils de nos services spécialisés, vous préféré les instructions de vos amies et ce n’est pas bien. Je lui ai donné rendez-vous ici à la PMI, elle n’est pas venue. Dans un tel cas on fait comment ?

Le diabète peut-il se corriger chez un enfant malade ? En d’autres termes, un enfant peut-il guérir du diabète ?
Ça, c’est une affaire de diabétologue, ce sont eux qui peuvent répondre à cette question. Nous, à notre niveau, nous ne faisons que suivre l’alimentation des enfants. Et là, nous évitons tout excès de sucre, c’est pourquoi nous demandons aux mamans de ne pas dépasser 4 carreaux de sucre dans la bouillie de l’enfant.

Et pour le sel ?
Concernant le sel, c’est pareil. La plupart du temps, on n’utilise pas de sel dans le repas de l’enfant. Quand on veut faire le riz gras pour l’enfant, on ajoute juste une pincée de sel.

Parlons à présent de la santé de l’enfant. Concernant la poliomyélite, une seule vaccination peut-il préserver l’enfant de la maladie, ou doit-il participer à toutes les campagnes de polio pour être vraiment préserver ? 
L’enfant doit obligatoirement participer à toutes les campagnes 
de vaccination, parce que si un seul enfant n’est pas vacciné, il peut contaminer tous les autres enfants qui se trouvent dans un certain périmètre donné avec lui. C’est pourquoi il faut passer par tous les moyens pour faire vacciner tous les enfants de zéro à cinq ans contre cette maladie à toutes les campagnes.

Mme nous allons terminer avec la colopathie chez l’enfant. L’enfant l’hérite chez un parent, ou il la contracte à travers l’alimentation ?


Le colon n’est pas héréditaire. Chez nous ici ce sont les lavements qui donnent cela souvent. Quand on fait les lavements, avec la poucée de l’air, l’intestin s’allonge et provoque des problèmes d’évacuation. Les lavements sont déconseillés, il faut les éviter strictement. Quand l’enfant est exclusivement nourri au lait maternel il évacue ses selles sans problème.

Quels conseils vous donnez aux parents pour une meilleure hygiène alimentaire de leurs enfants ?
J’encourage nos mamans, nos sœurs à fréquenter les services de la PMI, là où il y a suffisamment de personnel pour s’occuper d’elles sur le plan nutritionnel et sur le plan vaccinal. Nous sommes à leur disposition pour les aider parce que nous voulons voir des enfants intelligents et valides pour garantir leur avenir.

Par Natacha KONE

http://news.abidjan.net/h/460402.html