Rechercher dans ce blog

Chargement...

Translate

dimanche 12 mai 2013

Le diabète augmente le risque d’AVC chez les moins de 65 ans


Une nouvelle étude vient de montrer que le diabète multiplie grandement le risque d’accident vasculaire cérébral, particulièrement chez les patients âgés de moins de 65 ans.


Ces travaux ont été dirigés par le docteur Jane C. Khoury, du Children’sHospital Medical Center de Cincinnati (Ohio). Les résultats de ces recherches ont été publiés dans la revue médicale Stroke.

Les jeunes plus touchés

La raison principale donnée par la directrice de l’étude est que les patients plus jeunes ont beaucoup moins de facteurs déclencheurs d’attaques cardiaques que les personnes âgées. Ceci explique pourquoi les AVC causés par le diabète prédominent chez les moins de 65 ans.
De plus, ces données suggèrent qu’il existe une différence selon les origines ethniques. En effet, le risque d’attaque ischémique est plus grand chez les personnes blanches chez que les afro-américains.
Par ailleurs, les scientifiques ont constaté que le risque d’accident cardiaque provoqué par le diabète pouvait être associé à d’autres symptômes comme un handicap élevé, une incapacité professionnelle et par conséquent à un coût plus élevé pour la société.

Des facteurs ethniques

C’est pourquoi les auteurs de l’étude recommandent de suivre régulièrement les jeunes patients diabétiques et de surveiller les autres principaux risques d’attaque comme l’hypertension artérielle, le tabagisme ou bien encore la fibrillation auriculaire (FA).
Au cours de leurs travaux, les docteurs ont analysé un échantillon de personnes situées dans la région de Cincinnati, durant trois périodes bien distinctes : de 1993 à 1994, en 1999 et enfin en 2005. Il est alors apparu que 28% des individus victimes d’un AVC souffraient de diabète en 1993-1994. Ils étaient 29% en 1999 et 33% en 2005.
Ils ont surtout remarqué que, lors de l’année 2005 notamment, le risque d’attaque était de 12% chez les personnes diabétiques blanches de moins de 65 ans. A l’inverse, il était de 2,7% chez les plus de 65 ans. Sur la même période, chez les afro-américains de moins de 65 ans, il n’était que de 5,2 %. L’origine ethnique et l’âge ont donc une incidence sur les attaques cardiaques provoquées par le diabète.