mercredi 29 mai 2013

Conférence sur le diabète

Publié le 28/05/2013 à 06h00

Les intervenantes du secteur médical lors de la conférence sur le diabète au Centre social de Sainte-Bazeille.

Les intervenantes du secteur médical lors de la conférence sur le diabète au Centre social de Sainte-Bazeille. (Photo Jean-Paul Quioc)


L’association Lagupie sport et loisirs présidée par Michel Charlot poursuit son action de prévention en matière de santé, et apporte tout son concours à la section Cœur et santé.
C’est dans ce cadre que l’association a organisé, jeudi 16 mai, une conférence autour d’une maladie assez répandue, le diabète. Le cabinet d’infirmières de Lagupie était associé à cette présentation avec Coralie Bellandi et Sarah Payet, secondées par Marjorie Cremades, diététicienne à Pessac, qui apporte tout son concours aussi à l’action régionale de la Fédération française de cardiologie.
Au cours de cette conférence à laquelle assistaient le maire de Sainte-Bazeille, Michel Vigneau, et celui de Lagupie, Jean-Max Martin, l’assistance a pu apprendre les deux formes de cette maladie. Le diabète touche les jeunes, et une autre forme de diabète qui concerne les plus de 50 ans.


2 types de diabète

L’affection se traduit par l’incapacité du pancréas à fabriquer l’insuline, indispensable à l’absorption du glucose par les cellules du corps.

Pour le type 1 (le diabète des jeunes), moins répandu, l’injection de l’insuline reste le seul traitement, avec l’existence désormais de pompes à insuline, sorte de pancréas artificiel, qui peuvent se porter à hauteur de la ceinture.

Pour le diabète de type 2 (chez les personnes d’âge mûr), le diabète est redoutable et peut provoquer des complications. La sédentarité, la prise de poids accentuent le risque d’apparition. Les malades du diabète sont aussi des patients à haut risque cardio-vasculaire. L’obstruction d’une artère ou d’un vaisseau peut entraîner des affections cardiaques, jusqu’à l’accident vasculaire cérébral (AVC).

En définitive, l’équilibre alimentaire et l’exercice physique constituent des priorités avant la prise de médicaments. Le bénéfice d’une perte de poids pour les personnes diabétiques est important. La diminution de la consommation des aliments riches en sucre, comme certains gras saturés participe à cette prévention.

Et l’activité physique, ce n’est pas seulement dans une salle de remise en forme.
La marche, le jardinage, les activités de gym proposées par les associations sont indispensables, à condition d’être pratiquées régulièrement. Maintenir une fonction musculaire optimale réduit ce risque.