dimanche 21 avril 2013


Mobilisés contre le diabète

le 21/04/2013 à 05:00 | José da silva (clp

Les patients diabétiques sont venus faire contrôler leurs yeux, leurs pieds, et prendre des conseils diététiques. De droite à gauche, la nutritionniste, l’infirmière et l’orthoptiste. Photo J. D. S. (CLP)
es patients diabétiques sont venus faire contrôler leurs yeux, leurs pieds, et prendre des conseils diététiques. De droite à gauche, la nutritionniste, l’infirmière et l’orthoptiste. Photo J. D. S. (CLP)

Digoin n’a plus d’ophtalmologiste depuis presque un an. Une carence qui nuit fortement aux diabétiques dont les complications des yeux sont fréquentes.

Aussi, les diabétiques de la région digoinaise étaient conviés, mercredi, à la salle des fêtes pour procéder à un dépistage de la rétinopathie. Pour ce faire, l’Union régionale des professionnels de santé (URPS), qui regroupe les médecins libéraux de Bourgogne, avait missionné sur place l’orthoptiste Martin Thibault.
Et force est de constater que cette action de dépistage correspond à un réel besoin puisque plus de cinquante personnes diabétiques, qui n’avaient pas consulté d’ophtalmologiste dans les dix derniers mois, sont venues se faire contrôler la vue. « Depuis 2004, on parcourt la Bourgogne, et surtout les villages isolés, pour nous occuper des personnes diabétiques, explique l’orthoptiste. Nous sommes pour la première fois à Digoin pour pallier à l’absence de l’ophtalmo qui est parti en retraite l’an passé. D’ailleurs, nous ne nous déplaçons que dans les régions où il n’y a pas d’ophtalmo pour ne pas leur faire de concurrence. »
Autre service ô combien précieux rendu aux diabétiques, le réseau Pré-ré-diab (Prévention réseau diabète) avait aussi envoyé sur place, une nutritionniste, une infirmière et une bénévole de l’Association française des diabétiques.

Des conseils pratiques

« Je leur ai donné des conseils alimentaires de prévention, et parlé de nos ateliers diététiques qui ont lieu régulièrement sur tout le département », explique la nutritionniste.
En parallèle, l’infirmière a procédé à un dépistage de la sensibilité des pieds. « Une des complications du diabète qui atteint les nerfs, commence souvent par les pieds », avise l’infirmière, qui met en garde sur une possible amputation dans des cas extrêmes.