mercredi 24 avril 2013

Maurice : 400 amputations liées au diabète par an

Publié : mardi 23 avril 2013 à 14:44 - Modifié : 23/04/2013 à 14:53

Pas moins de 400 personnes présentant des signes de complication du diabète se font amputer chaque année à Maurice. 

Maurice: 400 amputations liées au diabète par an


Maurice est classé parmi les trois premiers pays où l’on dénombre le plus de victimes du diabète dans le monde, avait fait savoir en novembre dernier Defi Media, en marge de la célébration de la journée mondiale consacrée à ce fléau. L’île voisine enregistre en effet un chiffre record à ce sujet avec une hausse de 60 % du nombre des personnes atteintes du diabète de 1987 à 2012.
 
 
95 % des cas sont de type 2, précise-t-on du côté du ministère de la Santé qui évoque des facteurs favorisants comme la mauvaise alimentation, la sédentarité ou encore l’obésité.
 
 
« Ce qui est inquiétant, c’est que 70 % des Mauriciens sont en surpoids, donc plus enclins à développer la maladie », renchérit ce mardi sur Le Matinal un autre responsable de la Santé publique. Selon ce dernier « contrairement à la croyance populaire, le diabète n’affecte pas seulement les Mauriciens d’origine asiatique ». Ainsi, la population entière « doit changer ses habitudes alimentaires et faire des activités physiques. Elle doit dire non au tabac et à l’alcool », insiste-t-il.
 
 
Outre la neuropathie, la néphropathie, les maladies cardiovasculaires ou encore la cécité, la gangrène constitue également l’une des complications les plus sévères du diabète, une pathologie qui oblige les médecins à recourir à l’amputation. Sur l’île voisine, on dénombre pas moins de 400 interventions chaque année. 
 
 
« Si un patient diabétique se blesse au pied, il n’arrive pas à créer de nouveaux réseaux sanguins pour rétablir la circulation du sang au pied et permettre sa guérison », explique le Dr Vishal Deb, généraliste, au Matinal. La seule manière d’éviter une telle décision serait de vérifier régulièrement l’état de ses pieds rappelle ce médecin.
 
 
En ce qui concerne le Diabète de type 1 ou insulino-dépendant, il concerne surtoutles enfants et les jeunes de moins de 20 ans. « Ces patients constituent environ 5 % de tous les cas de diabète à Maurice », a indiqué l’an dernier sur Defi Media diabétologue.
 
 
En raison de l’augmentation du nombre des personnes touchées par le diabète, les autorités mauriciennes ont décrété sur l’île 3 ans de mobilisation sanitaire de grande envergure. L’opération a débuté en mars 2012 pour ne s’achever qu’en 2015. L’objectif étant de pouvoir ralentir la progression épidémique du diabète sur l’île.