Rechercher dans ce blog

Chargement...

Translate

mardi 9 avril 2013

Journée scientifique consacrée au Diabète à Boumerdès


Journée scientifique consacrée au Diabète à Boumerdès

Deux nouveaux médicaments antidiabétiques bientôt commercialisés

Par : Madjid T  Mardi, 09 Avril 2013 09:50
“Ces deux médicaments, qui sont en attente d’être homologués par le ministère de la Santé et qui sont déjà disponibles dans plusieurs pays, sont destinés notamment  au traitement du diabète de type 2.”
Deux nouveaux médicaments  antidiabétiques seront bientôt commercialisés en Algérie, a annoncé samedi le professeur Ouardene en marge de la journée scientifique sur le diabète organisée à Bordj Ménaïel par l’association des diabétiques de la wilaya de Boumerdès.
“Ces deux médicaments, qui sont en attente d’être homologués par le ministère de la Santé et qui sont déjà disponibles dans plusieurs pays, sont destinés notamment  pour le traitement du diabète de type 2”, a affirmé M. Ouardene. L’orateur dira que les maisons des diabétiques ont un grand rôle à jouer dans le traitement de la maladie, malheureusement elles sont en nombre insuffisant, et celles qui existent sont souvent mal équipées. “Une maison du diabétique doit obligatoirement compter, en plus des diabétologues, des médecins diététistes, des cardiologues, des dentistes, des ophtalmologues, des orthophonistes,   des psychologues et bien sûr des équipements et des appareils nécessaires.” La réalité est tout autre, comme le confirmera M. Mokri, président de l’association de Boumerdès, qui cite l’exemple de la maison du diabétique de Boudouaou, dont les équipements installés depuis deux ans ne fonctionnent pas encore.
“Les appareils qui ont coûté plus de 600 millions n’ont pas été alimentés en réactifs et n’ont jamais été opérationnels”, a indiqué M. Mokri. Un représentant de l’association des diabétiques de la wilaya d’Alger affirme lui aussi que sur six maisons de diabétiques existantes à Alger seule une fonctionne.
“Or, les maisons diabétiques sont considérées comme un grand rempart contre la prorogation de la maladie”,   précise M. Mokri. Pour sa  part, le Dr Akli, qui a animé une conférence consacrée au pré-diabète, a indiqué que le diabète est la quatrième cause de mortalité en Algérie, tout en citant plusieurs facteurs de risques à l’origine du développement de la maladie. Quant au Dr Louni, il a affirmé que le diabète peut causer des dégâts considérables aux yeux, au  cœur et aux reins. “C’est une maladie silencieuse qui risque de détruire les organes si on n’assure pas une bonne prévention et un dépistage régulier”, dira-t-il. De nombreux autres spécialistes sont intervenus lors de cette journée pour parler de la maladie, de ses complications et des mesures à entreprendre pour diminuer ses effets.
“La meilleure lutte consiste en l’observation d’un régime alimentaire sain, la pratique de l'exercice physique, le contrôle de la glycémie et un  suivi régulier de la maladie”, explique Dr Abdi. A noter que plus de 70 appareils glucomètres ont été distribués par l’association des diabétiques de la wilaya de Boumerdès aux malades de la daïra de Bordj Ménaïel à l’issue de cette journée, qui a drainé des centaines de malades venus de tous les coins de la wilaya, notamment des daïras de Bordj Ménaïel et Naciria.