Rechercher dans ce blog

Translate

samedi 30 mars 2013

Obésité et diabète : la lutte passe par les jardins publics Mots clés : diabète, obésité

Par figaro iconMartine Perez - le 29/03/2013


Des chercheurs américains viennent de démontrer qu'au sein d'une ville, il est possible de réduire le risque de diabète en envoyant sur le terrain le personnel de santé.
Certaines maladies fréquentes (diabète, maladies cardio-vasculaires) sont loin d'être une fatalité. Elles ne vous tombent pas dessus sans crier gare. Elles ont été préparées de longue date par des mauvaises habitudes alimentaires et un mode de vie inadapté. Elles se sont développées de manière silencieuse, avant d'être dévoilées par un dépistage, une complication… Il est donc possible de les prévenir, ce que beaucoup ignorent encore.
Des chercheurs américains ont publié le 18 mars dans une revue scientifique américaine, American Journal of Preventive Medicine, un essai montrant qu'au sein d'une ville, il est possible, en envoyant sur le terrain le personnel de santé, de réduire le risque de diabète. Il y a plus de dix ans, l'Institut national pour la santé aux États-Unis, avait démontré de manière magistrale que des interventions uniquement sur le mode de vie pouvaient empêcher l'apparition du diabète. Cette maladie explose dans tous les pays industrialisés avec l'inflation de l'obésité et l'allongement de l'espérance de vie, les deux principaux facteurs de risque étant l'âge, le surpoids. En France, trois millions de personnes souffrent de diabète, aux États-Unis 26 millions.

Au parc et au centre de loisirs

Ce n'est pas par le biais de consultations médicales régulières au cabinet du médecin ou avec des médicaments que les chercheurs de l'université du Colorado et celle de Wake Forest se battent contre le diabète depuis 2007. Ils ont envoyé leurs limiers dans les lieux publics, là où la population vit. L'originalité de ce travail lancé en particulier par le centre médical Wake Forest Baptist a été d'envoyer le personnel de santé, infirmiers, médecins, dans des jardins publics, des parcs, des centres de loisirs du comté de Forsyth, en Caroline du Nord. Ils ont proposé à des volontaires, des tests de dépistage du diabète.
Au total, 301 personnes en surpoids ou obèses ayant un taux de sucre dans le sang évoquant un prédiabète ont été recrutées. La moitié a bénéficié après tirage au sort d'interventions régulières dans les jardins, les parcs de loisirs (soutien nutritionnel par un diététicien, exercice physique plusieurs fois par semaine). L'autre moitié a été adressée à un généraliste pour une prise en charge classique.
Dès la première année, les personnes du premier groupe suivies sur le terrain ont perdu du poids, diminué leur tour de taille et réduit leur glycémie (taux de sucre dans le sang) plus que les autres. Au bout de deux ans, plus de 46 % d'entre eux ont perdu au moins 5 % de leur poids, trois fois plus que ceux de l'autre groupe.
Il est possible d'aller sur le terrain, d'y mener des actions efficaces et d'accéder ainsi à des populations peu soucieuses de leur santé et donc plus menacées de complications de l'obésité et du diabète.
LIRE AUSSI: