Rechercher dans ce blog

Chargement...

Translate

samedi 16 mars 2013

Diabète gestationnel: la prévention pour éviter l'obésité


Les femmes en âge de procréer souffrent de plus en plus d'embonpoint ou d'obésité avant leur grossesse. Une fois enceintes, elles courent plus de risques d'être atteintes de diabète gestationnel.
Les femmes en âge de procréer souffrent de plus en plus d'embonpoint ou... (Photos.com)



Ce type de diabète se définit comme une intolérance au glucose, qui est décelée habituellement durant le deuxième ou le troisième trimestre et disparaît après l'accouchement. Il y a 10 ans, cette condition touchait de 2 à 4% des grossesses canadiennes; aujourd'hui, elle touche environ 7% des femmes enceintes.
Chez la mère, le diabète gestationnel augmente les risques d'hypertension et d'enflure (prééclampsie), d'infection urinaire et de complications au moment de l'accouchement. Mais cela augmente aussi son risque de contracter un diabète insulino-dépendant plus tard dans sa vie.
Les enfants nés d'une mère atteinte d'un diabète de grossesse sont généralement plus gros. En effet, lorsque le taux de glucose sanguin de la mère est plus élevé, le pancréas du foetus va tenter de rectifier la situation en produisant plus d'insuline. Cela entraîne le stockage de l'excédent de glucose dans les tissus adipeux et la croissance excessive du foetus. L'enfant court également le risque de souffrir d'obésité durant l'enfance et de diabète au début de l'âge adulte.
Comment l'éviter
Le meilleur moyen de prévenir le diabète gestationnel est de contrôler la prise de poids durant la grossesse grâce à l'adoption de saines habitudes de vie. Bref, avoir une bonne alimentation et faire de l'exercice.
La grossesse est un état physiologique normal; ce n'est ni une maladie ni un handicap! Malgré tout, certaines femmes craignent d'augmenter leur risque de fausse-couche, d'accoucher prématurément ou de nuire à la croissance du foetus en faisant de l'exercice durant la grossesse. Au contraire, il a été démontré qu'une femme enceinte qui participe régulièrement à des activités physiques tend à améliorer sa forme physique, à restreindre sa prise de poids sans compromettre la santé du foetus et à accélérer son rétablissement après l'accouchement. À ces bienfaits s'ajoutent ceux qu'on observe sur le plan psychologique.
C'est pourquoi on recommande aux femmes en santé qui ont une grossesse normale de poursuivre leurs activités physiques. Et que celles qui n'en faisaient pas commencent à en faire. Bien sûr, si la grossesse ne se passe pas normalement, s'il y a des saignements vaginaux, une rupture de membrane, des douleurs persistantes ou une fatigue chronique, il faut cesser de faire de l'exercice et demander une évaluation médicale.
Le cyclisme et la natation sont les deux types d'activités les plus bénéfiques pour les femmes enceintes. Durant les deuxième et troisième mois, il peut être nécessaire d'éviter les randonnées à vélo et de s'en tenir au vélo stationnaire, car les modifications de l'équilibre causées par l'accroissement du volume du ventre augmentent les risques de chute.
Vous avez des questions? sante@lapresse.ca
Diététiste passionnée, Jacinthe Côté travaille en agroalimentaire depuis près de 15 ans. Elle a étudié les effets de la transformation sur les composés actifs du sirop d'érable et les propriétés santé de la canneberge.
http://www.lapresse.ca/vivre/sante/201303/08/01-4629160-diabete-gestationnel-la-prevention-pour-eviter-lobesite.php