jeudi 14 février 2013

Les jeunes précaires plus sujets au diabète


A l'initiative de l’association Prespodia, la Mutualité du Languedoc et l’Académie de Médecine se sont associés pour présenter une étude sur le diabète et la précarité. Elle permet de mettre en évidence une recrudescence du diabète notamment chez les personnes les plus précaires.




De nombreuses études ont déjà permis d’étayer cette hypothèse mais cette dernière nous révèle une nouvelle donnée importante : les jeunes en situation de précarité ont plus de risque de développer un diabète.

Le nouveau visage de la précarité : les jeunes diplômés
D'après l'association Prespodia, les jeunes diplômés seraient les premiers touchés par la crise économique : 26,6% des personnes précaires ont suivi des études secondaires (collège) et 15,7% un cursus universitaire. Leur mauvaise hygiène de vie a des conséquences sur leur santé, notamment en raison de la mauvaise alimentation, le tabagisme et la sédentarité. De plus le dépistage d'un éventuel diabète se fait souvent tardivement, entraînant alors un diabète chronique.

Les symptômes qui doivent alerter : une prise de poids importante et anormale, surtout au niveau du ventre, des antécédents d'un diabète chez les femmes lors d'une grossesse, et la mise au monde d'un enfant trop gros ; une tension artérielletrop élevée.

Un guide sur ce sujet est à la disposition de tous, et téléchargeable gratuitement sur internet.

Source :
www.preacritediabete.academie-medecine.fr