jeudi 14 février 2013

La nécrobiose lipoïdique n’est pas seulement associée au diabète

Publié le 05/02/2013


La nécrobiose lipoïdique est une dermatose rare, classiquement associée au diabète sucré et au sujet de laquelle on dispose de peu de données en provenance de groupes importants de malades.
Une équipe de dermatologistes allemands rapporte une série de 52 patients présentant une nécrobiose lipoïdique des membres inférieurs. Il s’agit majoritairement de femmes (42) âgées de 15 à 87 ans.
La présentation des lésions n’est pas détaillée dans l’article mais on rappelle qu’il s’agit souvent de lésions scléreuses ou sclérodermiformes situées à la face antérieure des jambes et parcourues d’un lacis vasculaire.
Dans cette série, 25% des observations s’accompagnaient de lésions ulcérées.
Quarante-six pour cent des patients avaient un diabète sucré. Il s’agissait d’un diabète de type I dans 15 % des cas et d’un diabète de type II dans 31 % des cas. De façon plus surprenante, 13 % des patients présentaient une maladie thyroïdienne et il s’agissait plus souvent d’une hypothyroïdie.
Sur le plan thérapeutique, différents traitements ont été préconisés, le plus souvent a type de compression, de corticothérapie locale, de recours aux inhibiteurs calciques ou à la photothérapie.
Cette série importante, sans réellement apporter d’éléments nouveaux sur la nécrobiose lipoïdique, conforte sa prévalence plus élevée chez la femme, l’association inconstante au diabète et montre la fréquence non négligeable de l’association à une maladie thyroïdienne, ce qui n’avait pas été signalé jusque là.


Dr Patrice Plantin

Erfurt-Berge C et coll. : Update on clinical and laboratory features in necrobiosis lipoïdia : a retrospective multicentric study of 52 patients. Eur J Dermatol., 2012; 22: 770-5