jeudi 14 février 2013

DIABÈTE: Pourquoi préférer les jus 100% jus de fruits aux sodas light


American Journal of Clinical Nutrition
La relation entre boissons sucrées et risque accru de diabète de type 2 (et d’obésité) a déjà été démontrée, cette étude d’une équipe de l’Inserm révèle l’association moins connue mais encore plus forte, entre boissons sucrées artificiellement, ou sodas light, et diabète de type 2. Ces conclusions, publiées dans l’American Journal of Clinical Nutrition, qui portent sur plus de 60.000 femmes suivies sur 14 ans, incitent plutôt, en cas d’envie, à consommer des jus 100% jus de fruits.
Les chercheurs ont évalué l'association entre la consommation auto-déclarée de boissons sucrée, light et de jus 100% jus de fruits et le risque de diabète de type 2 sur un échantillon de 66.118 femmes participant à l’étude Epidémiologique auprès des femmes de la Mutuelle Générale de l'Education Nationale–European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition cohort et suivies durant plus de 14 ans. Sur la période de suivi, 1.369 nouveaux cas de diabète de type 2 ont été diagnostiqués.
Les auteurs constatent que,
·         la consommation moyenne de boissons sucrées chez les participantes était respectivement de
·         328 ml / semaine de boissons sucrées,
·         568 ml/ semaine de sodas light.
·         Par rapport aux non-consommatrices, les femmes à plus forte consommation (quartile supérieur) de boissons sucrées et de sodas light ont un risque accru respectivement de 34% et multiplié par 2 de diabète de type 2.
·         En revanche, aucune association n'est observée pour la consommation de jus de fruits à 100%.
De fortes tendances à l’augmentation du risque de diabète de type 2 sont observées quel que soit le niveau de consommation des 2 types de boisson, précisent les auteurs, qui ajoutent que si l’IMC pèse sur l’association, l’effet indépendant de la consommation de ces types de boissons reste significatif. L’étude confirme donc l’augmentation du risque de diabète de type 2 avec la consommation de boissons sucrées mais alerte encore plus sur le risque associé aux sodas light. Les chercheurs appellent néanmoins à d’autres essais randomisés pour prouver le lien de causalité.