mardi 18 décembre 2012

LA MALADIE A FAIT L’OBJET D’UNE JOURNÉE D’ÉTUDE À AKBOU


Diabète : gare aux complications !

Par : Ouhnia Kamel
À défaut de prévenir la survenue du diabète, il faudra prévenir ses complications. Voilà la conclusion à laquelle sont parvenus les différents diabétologues ayant pris part aux travaux de la journée d’étude sur le diabète, organisée samedi dernier par l’Association des diabétiques de la daïra d’Akbou, à la maison de jeunes Abderrahmane-Farès de la même ville. La mortalité et la réduction de l'espérance de vie des diabétiques sont surtout dues aux complications au niveau du cœur et des vaisseaux, ont expliqué les conférenciers, membres de la Société algérienne de diabétologie (SAD).

Selon les deux endocrinologues-diabétologues du CHU Mustapha-Pacha d’Alger, le Dr Aouiche et le Dr Behidj, pas moins de 10% des adultes sont diabétiques en Algérie, dont 80% sont atteints de complications cardiovasculaires, notamment l’hypertension artérielle (HTA) et/ou la dyslipidémie. Les deux praticiens spécialistes affirment également que “seulement 10% des diabétiques sont équilibrés, alors que 60% d’entre eux meurent à cause de complications cardiovasculaires”. En outre, ils tiennent à souligner que “l'œil et le rein sont également victimes de cette association pathologique, l'HTA et le diabète étant les principales causes d'insuffisance rénale terminale”. Revenant sur les causes de cette maladie chronique, les intervenants précisent qu’“au-delà du facteur génétique, l’obésité reste le lit du diabète”, ce qui fait que la meilleure façon de se prémunir est de suivre quelques mesures non pharmacologiques, notamment la perte du poids, l’hygiène de vie, l’activité physique… “Ces mesures préventives peuvent alors éviter l’évolution vers le stade dramatique des complications du diabète (cécité, amputation, cardiopathies, insuffisance rénale...)”, ont-ils soutenu. Le Pr Oudjit, diabétologue à l’hôpital militaire d’Aïn Naâdja, rappellera que cette journée d’étude entre dans le cadre de la formation médicale continue, d’une part, et s’inscrit aussi dans la campagne de prévention sur le diabète et ses facteurs de risques d’autre part. “Dyslipidémie et diabète”, “HTA et diabète : quelles nouveautés”, “Ischémie myocardique silencieuse : comment dépister ?”, “Place de l’IPS dans le dépistage de l’Aomi chez le diabétique”, sont autant de thèmes génériques abordés par les conférenciers conviés pour la circonstance.

K O
http://www.liberte-algerie.com/actualite/diabete-gare-aux-complications-la-maladie-a-fait-l-objet-d-une-journee-d-etude-a-akbou-190831