Rechercher dans ce blog

Chargement...

Translate

samedi 15 décembre 2012

DIABÈTE : QUAND UTILISER UN LECTEUR DE GLYCÉMIE (AUTOMESURE) ?


Diabète : quand utiliser un lecteur de glycémie (automesure) ?


L’objectif du diabétique est de maintenir sa glycémie à un taux normal, car à long terme, un taux de sucre trop élevé dans le sang expose à des complications (cardiovasculaires, atteintes périphériques des nerfs, insuffisance rénale, rétinopathie, surinfections).



À quoi sert exactement l’automesure et quand utiliser un lecteur de glycémie ?

Rappel sur le diabète

Une glycémie à jeun normale est inférieure à 1,10 g/l. Si elle dépasse 1,26 g/l lors de deux prises de sang consécutives, ou si elle est supérieure à 2 g/l à n’importe quel moment de la journée, on parle de diabète
Le diabète se définit par un taux de sucre dans le sang trop élevé (glycémie).
Dans le cas du diabète de type 1(ou diabète insulinodépendant), une affection qui se manifeste dès l’enfance, les cellules du pancréas chargées de produire de l’insuline sont détruites. Un traitement quotidien par injections d’insuline doit être mis en place.
Dans le cas du diabète de type 2, le pancréas rempli mal son rôle, soit en ne produisant pas assez d’insuline, soit en produisant une insuline inefficace responsable d’une insulinorésistance.
Résultat, tant pour le diabète de type 1 que pour le diabète de type 2,le taux de sucre dans le sang reste élevé en l’absence d’un traitement adapté.
Le diabète de type 2 est la forme la plus courante de diabète, elle affecte des sujets plus âgés et ne cesse de progresser, notamment en raison de la fréquence de l’obésité, un des principaux facteurs favorisant le diabète avec la sédentarité.

Le diabète de type 2 se traite par des antidiabétiques oraux ou de l’insuline.

Un diabète mal équilibré : des complications à court et à long terme

Sur les 3 millions de Français diabétiques, on estime que 400.000 ne le savent pas, car cette maladie évoluesilencieusement pendant des années avant que les complications ne se manifestent.
Il est essentiel de dépister le diabète car à long terme, une glycémie trop élevée (diabète non équilibré) expose à des complications : maladies cardiovasculaires, rétinopathie, atteinte des nerfs, des reins, des pieds, etc.

A noter qu’il existe d’autrescomplications du diabète, à court terme celles-ci :
  • L’hypoglycémie (chute brutale du taux de sucre dans le sang : malaise, fatigue intense et soudaine, sueur, tremblements, troubles visuels, neurologiques…).
  • L’acidocétose (manque important d’insuline : nausées, vomissements, respiration anormalement rapide..).

Pourquoi et quand mesurer sa glycémie ?

En cas de diabète confirméles mesures de glycémie doivent être très régulières pour bien équilibrer son diabète et donc vérifier l’efficacité de la prise en charge, qui repose :
Ces mesures de la glycémie peuvent être réalisées au cabinet du médecin, mais il peut être avantageux de les compléter soi-même à domicile : c’estl’automesure de la glycémie.

À savoir :Pour surveiller un diabète, la mesure de la glycémie (qui fluctue souvent au cours de la journée) est complétée tous les trois mois par un dosage de l’hémoglobine glyquée (HbA1c), une protéine qui fixe le glucose, et qui reflète la glycémie moyenne au cours du dernier mois.

Quel est l’intérêt de l’automesure de la glycémie ?

  • Mieux comprendre sa maladie.
  • Mieux la prendre en charge.
  • Prévenir les malaises liés à l’hypoglycémie.
  • Vérifier au jour le jour l’efficacité de ses médicaments.
  • Vérifier si son hygiène de vie est adéquate : alimentation, activité physique…
  • Améliorer son alimentation : teneur en sucre des repas, régularité des repas et collations, portions…
  • Pouvoir rééquilibrer son diabète rapidement en cas d’hyperglycémie ou d’hypoglycémie.
  • Au final le diabète est mieux équilibré, les risques de complications sont limités, et c’est beaucoup plus motivant pour le patient.
  • Enfin, en cas de diabète nécessitant un traitement par insuline,l’automesure permet d’ajuster quotidiennement ses besoins en insuline.
En bref, l’automesure de la glycémie apporte sécurité et motivation !

L’automesure de la glycémie en pratique

Il existe deux types d’appareils analysant le taux de sucre sanguin à partir d’une goutte de sang prélevée au bout du doigt à l’aide d’un autopiqueur muni d’une lancette à usage unique.
  • Le lecteur de glycémie à bandelettes :
    La goutte de sang est déposée soit sur une bandelette qui, par réaction chimique, change de couleur. 
    Le lecteur de glycémie interprète cette couleur et affiche la valeur de la glycémie
    .
  • Lecteur de glycémie à électrodes :
    La goutte de sang est déposée sur une électrode ce qui entraîne une réaction électrochimique générant des micro-courants avant d’afficher le résultat.
Les valeurs successives de glycémie sont mémorisées par les lecteurs, mais il est recommandé de tenir en parallèle un carnet de surveillance et d’y indiquer lesdivers événements ayant pu influer la glycémie (aliments consommés, délais entre deux repas, activité physique…).
Sachez que tous les lecteurs de glycémie disponibles sur le marché français sont fiables, ils ont été testés et validés par les autorités sanitaires.
Discutez avec votre médecin de l’intérêt pour vous de passer à l’automesure.


http://www.e-sante.fr/diabete-quand-utiliser-lecteur-glycemie-automesure/3/actualite/1242