samedi 29 septembre 2012

UNE NOUVELLE MÉTHODE POUR DÉTECTER LES ARTÉRIOPATHIES DES MEMBRES


La détection précoce des artériopathies est difficile. Une nouvelle technique d’imagerie médicale peut être utilisée. Le diabète exige une très grande surveillance pour éviter les complications, surveillance qui va bien au-delà de la mesure quotidienne de la glycémie.
Ainsi, le diabète induit des artériopathies, qui peuvent entraîner des douleurs, des ulcères et, parfois, une gangrène qui nécessite une amputation.

Il est cependant difficile de déceler très tôt ce défaut de circulation car il faut souvent faire appel à des agents de contraste pour le sang, qui peuvent entraîner des complications rénales.

Une technique non invasive vient d’être mise au point par des chercheurs américains de l’université de Columbia, technique baptisée « dynamic diffuse optical tomography imaging » (DDOT). Cette méthode utilise l’absorption par le sang de rayons infra-rouge, et sert à repérer les défauts de circulation aux premiers stades, ce qui permet d’intervenir avant que ces problèmes de circulation ne soient trop graves, sans utiliser d’agent de contraste.

Ainsi cette technique pourrait améliorer la prévention des complications du diabète et donc diminuer le nombre d’amputations.

Source : Biomedical Optics Express, 3 (9) 2012.
Dynamic diffuse optical tomography imaging of peripheral arterial disease
Khalil, M.A. and al


Auteur : Loïc Leroux
Crédit photo: © ag visuell - Fotolia.com