Rechercher dans ce blog

Chargement...

Translate

samedi 11 août 2012

Un antidiabétique stimule la formation des neurones

Par figaro iconMarie-Noëlle Delaby - le 11/07/2012
La metformine, un médicament utilisé depuis longtemps dans le traitement du diabète, favoriserait la maturation de nouveaux neurones. Un espoir dans la lutte contre les maladies neurodégénératives.

Si la metformine était jusqu'à présent le médicament le plus utilisé dans le diabète de type 2, les propriétés de cette molécule très répandue n'ont pas fini de surprendre les chercheurs. Une étude publiée en ligne dans le journalCell Stem Cell vient en effet de révéler que l'administration répétée du traitement à des souris améliorait leurs fonctions d'apprentissage et de mémoire en stimulant formation des neurones.
L'idée des chercheurs de l'hôpital des enfants malades de Toronto de tester les propriétés sur le cerveau d'un médicament connu pour agir sur le foie aurait de quoi surprendre, si elle n'était pas le fruit d'une découverte précédente, faite en 2009. Cette année-là, une équipe américaine met à jour la capacité de la metformine à activer dans le foie la production d'un signal chimique. Or ce signal existe aussi dans une partie du cerveau nommée hippocampe, où il induit la formation des neurones. Le médicament pourrait donc avoir une action sur les cellules du cerveau, estime l'équipe de Toronto.

Réparer des lésions cérébrales

Partant de cette hypothèse, les chercheurs ont administré durant 38 jours l'antidiabétique à des souris, avant de tester leurs capacités d'apprentissage et de mémoire spatiale par rapport à des souris contrôles. Placées dans une piscine avec une plate-forme immergée, les souris ayant reçu le médicament avaient une meilleure aptitude à apprendre où se trouvait la plateforme et à s'en souvenir.
En outre, après analyse, les souris ayant reçu des doses quotidiennes de metformine avaient une masse neuronale dans la région de l'hippocampe plus importante que celle des souris témoin. «Cette découverte chez l'animal nous fait espérer que si nous pouvions faire la même chose chez l'homme, il serait possible d'activer la réparation de lésions cérébrales au moins dans certaines situations», explique le Dr Freda Miller, l'un des auteurs de l'étude, sur le site du journal.

Une découverte intéressante contre Alzheimer?

Dès lors, la metformine pourrait-elle soigner les lésions cérébrales provoquées par des maladies dégénératives telles que la maladie d'Alzheimer? «Arriver à stimuler la formation des neurones par voie orale, là où la thérapie génique peine jusqu'alors à le faire, serait une chose formidable, mais nous n'en sommes pas là», estime Marie-Claude Potier, chercheur au laboratoire de neurobiologie du CNRS à Paris. «Cette découverte, faite sur modèle animal, doit être confirmée sur l'homme. Il faudra notamment vérifier la capacité de la metformine à passer la barrière hémato-encéphalique, qui empêche certaines substances de pénétrer dans le cerveau. Cependant, la metformine étant un médicament très répandu, faire une étude chez les patients diabétiques sous metformine depuis des années afin de regarder leur taux de développement de maladie neurodégénératives semble tout à fait pertinent», estime la chercheuse.
De son côté, l'équipe canadienne envisage d'observer l'effet de la metformine chez des enfants souffrant de lésions cérébrales grâce à l'observation par IRM des zones du cerveau stimulées par des tests d'apprentissage.