mercredi 8 août 2012

Plus de fromage, moins de diabète ?


Une étude britannique publiée le 3 juillet 2012 dans The American Journal of Clinical Nutrition, donne un bon alibi aux amateurs de fromage : leur risque d’avoir un diabète de type 2 serait inférieur de 12% à ceux qui n’en mangent pas.

Le diabète de type 2 représente 85 à 90% des cas de diabète. On l’appelle aussi diabète gras car il apparaît généralement chez les personnes de plus de 40 ans en surpoids, qui ont une alimentation trop riche en graisse et en sucre, et sont trop sédentaires. La prévention de ce diabète repose donc sur des conseils d’hygiène de vie classique, qui ne poussent généralement pas à se gaver d'aliments gras comme le reblochon, le gruyère et d'autres douceurs de nos crémiers…  Et pourtant, les chercheurs de l’université d’Oxford et de l’Imperial College de Londres pourraient faire beaucoup pour la promotion du camembert.
L’étude compare le régime de diabétiques de huit pays européens, avec celui d’un panel choisi au hasard. Les résultats mettent en avant l’avantage des gros mangeurs de fromage (plus de 56 grammes par jour) par rapport aux petits mangeurs (moins de 11 grammes), qui ont un risque de devenir diabétique plus important.
Les Européens ne sont pas tous égaux : les Français ont un risque plus faible que les Anglais, qui ne consomment pas les mêmes variétés fromagères.
Tous les fromages ne seraient donc pas aussi bénéfiques. Ni tous les laitages, car les chercheurs n’ont pas établi de corrélation entre la consommation totale de produits laitiers et le diabète.
Cette étude statistique de grande ampleur devrait réjouir les gourmets mais demande à être confirmée et détaillée. Elle n’établit pas précisément les quantités et variétés à consommer quotidiennement pour arriver au résultat escompté, ni les causes de ce phénomène. Interrogés dans The Télégraph, les chercheurs estiment que c’est le processus de fermentation lors de lafabrication du fromage qui pourrait avoir un effet protecteur contre le diabète et les problèmes cardiaques.