mercredi 11 janvier 2012

Risque accru de diabète chez les femmes ménopausées sous anti-cholestérol


Les femmes ménopausées prenant une statine, un anti-cholestérol comme le Lipitor ou le Crestor, ont un risque accru de développer du diabète, selon une étude publiée lundi dans la version en ligne des Archives of Internal Medicine.
Les auteurs de cette recherche ont analysé des données médicales provenant d'études menées jusqu'en 2005 sur 153.840 femmes ne souffrant pas de diabète et âgées en moyenne de 63 ans.
Les résultats montrent l'apparition de 10.242 nouveaux cas de diabète chez les femmes prenant une statine concluant à un lien entre un accroissement du risque de diabète et l'anti-cholestérol.
Ce lien, qui existe pour toutes les différentes statines, persiste après une correction des autres facteurs de risque de diabète comme l'âge, la race et l'indice de masse corporelle, soulignent les chercheurs de la Mayo Clinic dans le Minnesota (nord).



Ces derniers ont jugé nécessaire d'approfondir cette question.
"Le lien entre les statines et le déclenchement du diabète n'a pas été spécifiquement défini et mérite davantage d'attention étant donné le recours très étendu aux statines dans la population vieillissante".
Ainsi d'autres recherches portant sur les femmes, les hommes et diverses ethnies permettraient de clarifier le risque de diabète avec l'usage des statines et la gestion de ce risque pour optimiser la thérapie, estiment-ils.
Ils soulignent toutefois qu'il est inutile de modifier les mises en garde d'utilisation pour les non-diabétiques car les statines permettent de contrer les conséquences cardiovasculaires du diabète adulte (type 2).